Le Blog de RichesHeures.net

jeudi, 16 novembre 2017

Riches Heures à Railexpo

Riches Heures sera à Railexpo du 24 au 26 novembre 2017 sur le stand 57.

Cette grande exposition se tient à Chartrexpo : plan d’accès. L'accès est très aisé depuis l'autoroute A11.

Dans les jours qui viennent, les nouveautés présentées lors de cette exposition seront présentées ici.
















mardi, 12 septembre 2017

Un funiculaire en HO - Etape 8

La gare basse a été modélisée. Cette gare reprend avec quelques simplifications le plan de la gare réelle. Le style de ce bâtiment est assez sympathique. Il est plus récent que le funiculaire lui-même, la gare d’origine en bois et sans grande originalité ayant été reconstruite.

Le plan particulièrement original des fenêtres a été respecté. Par contre le modèle réel n’a des fenêtres que du côté nord, le mur sud étant aveugle. La maquette intègre des ouvertures de chaque côté pour qu’on puisse mieux voir l’intérieur.
Les dimensions de la maquette sont 200 x 66 x 120 mm.

L’intérieur a aussi été aménagé avec la très originale paroi courbe en bois que l’on trouve dans le bâtiment réel. La salle d’attente pourra donc être aménagée aussi.

Voici l’ensemble du kit mis en situation. Bien entendu la voie peut être bien plus longue et en courbe.

lundi, 31 juillet 2017

Un funiculaire en HO - Etape 7

Les impressions des éléments décoratifs sont arrivées !

Il y a d’abord la carrosserie en Acrylate Haute Définition de la voiture qui est très bien sortie. La complexité du modèle fait qu’il y a pas mal de petits picots à limer avant de commencer la mise en peinture. Ces picots correspondent à l’échafaudage qui supporte le modèle pendant son impression.

Il y a ensuite la gare qui compte trois éléments : les quais, la charpente des quais et la machinerie. Pas de problèmes apparemment ici. Les éléments de couleurs blanches sont en Polyamide fritté sauf la charpente, en noire, qui est dans un nouveau matériau, non encore disponible à la vente, que j’ai hâte de tester.

Il n’y a donc plus qu’à passer à la mise en couleur. Les différentes pièces de la voiture sont peintes séparément.
Sur la photo ci-dessous on distingue en haut à gauche le châssis. Il est peint directement en peinture acrylique. En haut à droite il y a la caisse qui reçoit elle aussi une peinture acrylique. Les roues, au centre, sont peintes avec une peinture Enamel de Humbrol, la peinture acrylique n’accrochant pas sur ce matériau. A droite des roues se trouve l’aimant qui sera glissé et collé sous une rangée de sièges. A gauche des roues, il y a 3 tiges en fer (de gros clous découpés) qui serviront de lests. Ils seront aussi collés sous les sièges.

Les roues se montent par simple encliquetage. A droite de la photo on voit les lests et l’aimant (le plus à l’arrière) en place.

La caisse se monte aussi par simple encliquetage ce qui permet de l’enlever éventuellement plus tard. Le compartiment fermé à reçu ses vitrages.

Voici une vue globale de la voie. Elle a été peinte et ballastée. La portion droite nécessite moins de guides que la portion en courbe.

La gare a aussi été peinte et assemblée. Pour l’instant la charpente n’a pas été fixée et la toiture reste à faire car il faudra surement démonter de nouveau la gare pour faire le décor. Ce bâtiment est fixée à la planche par des petites vis Trix.

Pour finir voici une nouvelle vidéo du funiculaire en fonctionnement. Les nouvelles roues avec un jeu plus important limitent le dandinement en courbe. La commande est manuelle.

mercredi, 28 juin 2017

Un funiculaire en HO - Etape 6

Le montage et le test des premiers éléments ont été effectués.

Le motoréducteur est vissé sous la planche de 10 mm et la poulie est montée dessus. C’est un simple fil de couture qui sert de câble de traction.
Le motoréducteur est commandé par un transformateur ROCO standard. Vitesse variable, inversion du sens de marche, tout fonctionne correctement. La vitesse de traction, assez lente, est tout à fait satisfaisante.
Sur la voiture, on peut voir sous les sièges, des tiges en fer de 3 mm de diamètre qui servent de lests.

La ligne test fait 700 mm de long et gravie 280 mm. Elle comporte dans sa partie basse une courbe de 1000 mm de rayon. On voit que ce parcours est bien courbe car le fil est plaqué sur l’intérieur des guides.
Il me parait important de pouvoir proposer une voie en courbe plus intéressante qu’une simple ligne droite.

Au départ ce sont des boutons poussoirs qui devaient automatiser l’inversion. Mais il est vite apparu que cela ne fonctionnerait pas. Ce sont donc des contacts REED qui vont être utilisés : des interrupteurs à contact magnétique. L’aimant se trouve dans le bloc sans fil. Une fois extrait de son contenant en plastique, il se présente sous la forme d’un cylindre qui tient juste sous les bancs de la voiture : idéal !
Le contact est lui inséré sous la voie dans un trou percé dans la plateforme. Il n’est pas possible de le mettre sous la plateforme, la distance étant trop grande pour l’action de l’aimant.

Le schéma électrique permettant l’automatisation de l’exploitation est simple. On pourra encore le complexifier un peu pour permettre une bascule entre exploitation automatique et manuelle. Les plus doués en électronique pourront ajouter une tempo lors de la bascule et des accélérations / freinages selon la position de la voiture.

La vidéo du réseau test en fonctionnement montre les deux modes d'exploitation, manuelle et automatique. Ici c'est un transformateur ROCO qui est utilisé mais dans la version finale, le système aura sa propre alimentation.
Il y a encore un problème en courbe avec la voiture qui a tendance à se dandiner. Les roues, de conception personnelle, n’ont pas assez de jeu. Et en courbe on a une légère réduction de la largeur de la voie. Ce petit défaut sera corrigé au prochain tirage.

La caisse de la voiture a été modélisée. Il a fallu épaissir les détails les plus fins, ce matériau plastique n’admettant pas des fils de moins de 0,7 mm de diamètre. Le toit étant supporté par des tiges assez fines, les angles ont été renforcés pour limiter toute déformation. Il faut voir qu’on aura un objet réel entre les mains et qu’il ne doit pas casser lors des manipulations.

La gare supérieure, qui sera la seule représentée dans la maquette prototype, a aussi été modélisée. Elle suit les grandes lignes de la gare du Mont-Dore mais avec une machinerie bien plus petite et des parois ouvertes sur les côtés pour qu’on puisse voir les quais.
Rendez-vous pour la fin juillet pour la suite, le temps de faire imprimer les nouveaux modèles.

lundi, 19 juin 2017

Un funiculaire en HO - Etape 5

Les premiers éléments sont bien arrivés.

En premier lieu il y a le motoréducteur à vis sans fin. C’est un élément entièrement en métal qui a l’air d’une réalisation soignée. Il fonctionne bien dans les deux sens.
Il y a par contre un problème non anticipé. Lorsqu’on coupe le moteur, il a quand même une certaine inertie et à pleine vitesse il fait un demi-tour pour s’arrêter. Il va falloir repenser les dispositifs de fin de course.

Viennent ensuite les éléments en impression 3D. Ils sont tous réussis. La poulie se monte correctement sur l’axe du motoréducteur.

Pour la voiture, les roues se montent elles aussi correctement. Il faut un peu de rodage pour que la résistance au roulement s’estompe. Toutefois comme on est sur du plastique, il ne faut pas espérer un roulement sans frottement. L’important est que la voiture puisse descendre la pente sans rester bloquée.

Il va falloir maintenant faire un premier assemblage test.

mardi, 23 mai 2017

Un funiculaire en HO - Etape 4

Les premières pièces sont maintenant prêtes pour partir chez l’imprimeur. Beaucoup de pièces ont été plus ou moins retouchées. Il n’y a que les pièces de bases qui doivent permettre de rendre le modèle fonctionnel. L’habillage et le décor suivront lorsque tout sera bien au point.



Rendez-vous un peu après la mi-juin pour la réception et la mise en œuvre de tout cela.

- page 1 de 2