C'est un vieil ensemble fortifié parementé en briques rouges, qui domine le vaste estuaire de la Seine et ses lumières changeantes tant recherchées par les impressionnistes. Les serres sagement alignées ont avantageusement remplacé les cantonnements militaires, au milieu d'une place d'armes où seuls défilent désormais les promeneurs. La fleur au fusil, donc...

Un peu partout en France se pose le choix de la préservation, de l'abandon ou de la destruction pure et simple des anciennes casernes et forteresses, autrefois propriétés de l'armée française. Au Havre, la municipalité a opté pour une solution originale dans l'ancien fort de Sainte-Adresse : réhabilitation, restauration et transformation en jardins. La chenille s'est métamorphosée en papillon.
Construit de 1854 à 1856 sur un plan inspiré par les créations de Vauban, pour protéger la baie de Seine d'une éventuelle attaque anglaise, le fort de Sainte-Adresse fut occupé sans discontinuer jusqu'en 1972, date à laquelle le service de mobilisation du 74e RI alla chercher refuge ailleurs. Désormais désaffecté, le fort devint la proie des herbes folles et des ronces et il s'effaça peu à peu de la mémoire des Havrais.
En 2000, la Ville acquit ce vaste espace et envisagea dans la foulée un changement radical de destination : le corset guerrier allait devenir un jardin accroché au sommet de sa falaise, perdu entre terre, ciel et mer. Il fallut attendre 2005 pour que les premières pelleteuses et débroussailleuses accomplissent leur ouvrage. Le site fut ouvert au public en septembre 2008, attirant des foules de curieux le jour de l'inauguration.

L'exotisme à domicile


Le pari de ces jardins suspendus consiste à offrir aux visiteurs un aperçu de la flore de toute notre planète, sur fond de développement durable. Chacun des bastions est affecté à un continent : Amérique du Nord au nord-ouest ; Asie orientale au nord-est ; Océanie au sud-est. Le quatrième et dernier bastion, celui qui regarde vers l'immensité marine et offre des vues imprenables sur cette baie appréciée de William Turner, est dédié aux explorateurs du XXIe siècle, à ces hommes et à ces femmes qui ne cessent de parcourir le monde à la recherche de nouvelles espèces botaniques. Sur la place d'armes, les serres abritent d'impressionnantes collections de plantes tropicales, mises en valeur dans un environnement paysager.
Les abords du fort n'ont pas été oubliés. Ces lieux autrefois impénétrables, ont été aménagés en circuit de promenade. Une roselière, à découvrir au moment de la floraison, a notamment été récemment ouverte au nord et un sentier se faufile au sud.
Le fort de Sainte-Adresse nouveau est à l'image de la ville attachante qu'il domine. 50 années auront été nécessaires pour solder le douloureux héritage de la Seconde Guerre mondiale et de ses destructions. Désormais réconciliés avec leur passé, le fort de Sainte-Adresse et la cité Océane entreprennent de se forger un avenir.

SWG

Plus d'information : site Le Havre Tourisme