Les premiers éléments sont bien arrivés.

En premier lieu il y a le motoréducteur à vis sans fin. C’est un élément entièrement en métal qui a l’air d’une réalisation soignée. Il fonctionne bien dans les deux sens.
Il y a par contre un problème non anticipé. Lorsqu’on coupe le moteur, il a quand même une certaine inertie et à pleine vitesse il fait un demi-tour pour s’arrêter. Il va falloir repenser les dispositifs de fin de course.

Viennent ensuite les éléments en impression 3D. Ils sont tous réussis. La poulie se monte correctement sur l’axe du motoréducteur.

Pour la voiture, les roues se montent elles aussi correctement. Il faut un peu de rodage pour que la résistance au roulement s’estompe. Toutefois comme on est sur du plastique, il ne faut pas espérer un roulement sans frottement. L’important est que la voiture puisse descendre la pente sans rester bloquée.

Il va falloir maintenant faire un premier assemblage test.