Le DVD « Le temps de la révolution industrielle » sera disponible au début de l’année prochaine. En attendant voici un aperçu de la plus complexe des modélisations 3D, le Great Eastern.

Ce navire est à son lancement, en 1858, de loin le plus grand du monde. Il le reste jusqu’à son démantèlement en 1889 et n’est surpassé qu’au début du XXe siècle.

Il est l’œuvre d’Isambard Kingdom Brunel (1806-1859), célèbre ingénieur anglais. Brunel s’est fait une réputation dans les projets à la pointe des techniques d’alors. Ponts, tunnels, navires à vapeur, trains, toutes ses créations ont deux caractéristiques communes, le gigantisme et l’exploit technique.

Le Great Eastern est sa dernière œuvre, celle qui doit couronner sa carrière. Ce navire de 211 mètres de long est conçu pour relier l’Australie et revenir sans avoir à faire le plein de charbon. Conçu dans les années 1850, il présente de nombreuses innovations comme sa double coque qui le sauve d’une avarie pire que celle du Titanic.

Sa construction et son exploitation ont été pourtant une longue série d’épreuves et de malchances qui ont conduit à la faillite la plupart de ses exploitants. Le navire intimide la clientèle et la plupart des voyages commerciaux se font presque à vide. Brunel lui-même en sort ruiné et épuisé. Il meurt peu après son lancement.

La modélisation de cet énorme navire a été un travail de longue haleine. Les documents sont assez nombreux même si les différents plans disponibles sont plus ou moins fidèles. Ce qui surprend, c’est la place considérable qu’occupent les chaudières, les moteurs et les cales à charbon : un bon tiers du volume de la coque ! La machinerie des roues à aubes est gigantesque et jamais plus un navire n’accueillera un moteur aussi volumineux. L’extérieur ne comporte presqu’aucun décor. Les salons passagers sont au contraire somptueux, dans le style victorien assez chargé de l’époque.