Monuments :
Antiquité
Moyen âge
XVI-XVIIIe siècle

Architecture militaire
Chateaux
Edifices religieux
Patrimoine maritime
Visites 3D
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Château-Gaillard

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château de Maisons-Laffitte, XVIIe siècle.


Fondation :
  • Vers 1640.
Sous le règne de :
  • Louis XIII le Juste (1610-1643)
Grandes dates :
  • v.1640 : début de la construction du château.
  • 1650 : les écuries sont bâties.
  • Avril 1651 : inauguration du château en présence de Louis XIV.
  • 1660 : construction des pavillons d'entrée.
  • 1723 : incendie partiel du château.
  • 1777 : le comte d'Artois lance les travaux de restauration.
  • 1804 : le Maréchal Lannes les achève.
  • v.1833 : Jacques Laffitte morcèle le domaine.
  • 1904 : l'État achète le château juste avant sa démolition.
Principal intérêt :
  • Le château de Maisons-Laffitte est l'une des plus belles et luxueuses demeures d'Ile-de-France. Il fait référence dans l'architecture de prestige du XVIIe siècle.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1914. Propriété de l'Etat.
Bibliographie :
  • Claude Mignot : Le château de Maisons - Editions du Patrimoine- Centre des Monuments Nationaux - 1999

Vers 1640, René de Longueil, dont la famille est en possession de la seigneurie de Maisons depuis près de deux siècles (1460), décide de faire bâtir, à la place du manoir familial, un château digne de son rang et de sa fortune. Il en confie la construction à l'architecte François Mansart (bâtisseur de l'aile Gaston d'Orléans à Blois). Un marché passé en 1634 (commande de huit colonnes) pourrait-il correspondre aux premiers travaux ?

En avril 1651, pour l'inauguration du château, René de Longueil reçoit, avec grand faste, le jeune Louis XIV, son frère Philippe, duc d'Anjou, et leur mère Anne d'Autriche.

Devenu marquis, il est autorisé par le roi à faire clore son domaine de murs. À cette occasion, Mansart fait bâtir les pavillons d'entrée (en 1660).

En 1723, un incendie -qui se déclare dans la chambre où loge Voltaire, habitué des lieux- détruit partiellement le château. Vingt-trois ans plus tard, son propriétaire -Louis Armand de Soyécourt-, incapable financièrement de l'entretenir et de le restaurer, le met en vente.

Charles-Philippe de France, comte d'Artois et frère du roi Louis XVI, en fait l'acquisition en 1777. Il en entreprend la restauration, mais les travaux sont interrompus cinq ans plus tard, faute d'argent. En 1792, le domaine, devenu bien national, est mis en vente.

En 1804, le Maréchal d'Empire Lannes en fait l'acquisition et achève les travaux commencés par le comte d'Artois.

Quatorze ans plus tard, sa veuve vend le domaine au Gouverneur de la Banque de France, Jacques Lafitte. Ce dernier, à court d’argent vers 1833, décide de vendre le parc en lots. Pour « libérer » du terrain, il fait détruire les pavillons d’entrée, l’orangerie et les écuries (construites en 1650) et fait combler partiellement les douves du château. Le parc « s’habille » de villas luxueuses. En 1877, Vassili Tilman Grommé, nouveau propriétaire, poursuit le « lotissement » ; l’avant-cour et la cour d’honneur de Mansart disparaissent. En janvier 1904, il est décidé de détruire le château pour achever le lotissement. L’État s’en porte acquéreur pour en éviter la démolition.




précédente - suivante