Monuments :
Antiquité
Moyen âge
XVI-XVIIIe siècle

Architecture militaire
Chateaux
Edifices religieux
Patrimoine maritime
Visites 3D
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Clisson

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château d'Ecouen, XVIe siècle.


Textes et photos ©

Fondation :
  • 1538-1555 pour l'actuel palais, par le connétable Anne de Montmorency.
Sous le règne de :
  • François Ier (1515-1547) et Henri II (1547-1559).
Grandes dates :
  • 1567 : Mort d'Anne de Montmorency.
  • 1632 : Mathieu II de Montmorency décapité sur ordre de Richelieu. Ecouen passe à sa sœur, Charlotte d'Angoulême.
  • 1696 : Le château aux mains des princes de Condé.
  • 1805 : Ouverture d'un pensionnat de jeunes filles.
  • 1962 : Fermeture du pensionnat.
  • 1977 : Ouverture du Musée National de la Renaissance.
Principal intérêt :
  • Chef-d'œuvre de la seconde Renaissance, Ecouen fut bâti d'un seul jet entre 1538 et 1555 par l'un des plus puissants seigneurs de France. Il est largement influencé par l'école de Fontainebleau et témoigne de l'arrivée à maturité des architectes et artistes de la sphère française au milieu du XVIe siècle.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1862. Propriété de l'Etat.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

Ecouen était au VIIe siècle une terre dépendante de l'abbaye de Saint-Denis. Elle passa sans doute peu avant l'an mil entre les mains de Bouchard II de Montmorency. Ce noble turbulent avait en effet pris la fâcheuse habitude de piller systématiquement les possessions du monastère dionysien. Ses successeurs immédiats, Thibaut, Bouchard III et Hervé, se montrèrent beaucoup plus pacifiques et se rapprochèrent des monarques capétiens. Thibaut reçut même la prestigieuse charge de connétable du roi Philippe Ier (1160-1108). La famille de Montmorency donnera d'ailleurs pas moins de six connétables à la France. Bouchard IV renoua avec la tradition du seigneur brigand et fut ramené à de meilleurs sentiments par Louis VI le Gros en 1101. Désormais, la destinée de la famille de Montmorency resta intimement liée à celle de la maison capétienne. Nous retrouvons notamment Mathieu II aux côtés de Philippe Auguste sous les murs de Saint-Jean-d'Acre en 1191, et à Bouvines en 1214.

Le vieux château médiéval d'Ecouen fut détruit en 1538 par l'héritier de l'antique lignée : Anne de Montmorency. Ce puissant personnage, fils de Guillaume de Montmorency et né à Chantilly en 1492, dut sa prospérité à François d'Angoulême (futur François Ier). Anne suivit le roi en Italie, obtint le grade de Maréchal de France en 1522, puis la charge de connétable en 1538. La même année, il lançait le chantier d'Ecouen qui devait durer 17 ans. Cet homme de guerre redoutable doublé d'un politique avisé, était également un passionné d'art, un bibliophile averti et un mécène éclairé. Son mariage avec Madeleine de Savoie augmenta encore l'étendue de ses richesses. A sa mort, en 1567, il possédait 130 châteaux, dont Chantilly et Fère-en-Tardénois. Henri II (1547-1559) aimait venir le retrouver à Ecouen pour d'interminables parties de chasse. Une tradition rapporte que le monarque aurait pour la première fois rencontré dans la galerie de Psyché sa célèbre maîtresse, Diane de Poitiers.

Ecouen demeura entre les mains de la même famille jusqu'en 1632, date à laquelle Henri II de Montmorency, peu favorable aux méthodes de gouvernement de Richelieu, eut la tête tranché sur ordre du cardinal. Richelieu attribua toutefois Ecouen à Charlotte d'Angoulême, sœur du supplicié. La lignée s'éteignit en 1696 et la dernière héritière, la duchesse de Joyeuse, légua son château à Henri-Jules de Bourbon, fils du grand Condé. Mais les Condé préférèrent largement séjourner à Chantilly plutôt qu'à Ecouen et c'est le premier palais qui bénéficia de toute l'attention des ces seigneurs omnipotents. Certains éléments décoratifs furent d'ailleurs transférés d'Ecouen à Chantilly. Pour bénéficier d'une meilleure vue sur les alentours, les Condé firent abattre l'aile est d'Ecouen en 1787.

Pillé et confisqué à la Révolution, le château devint tour à tour un lieu de réunion de patriotes, une prison militaire et un hôpital. Napoléon Ier y installa en 1805 un pensionnat de jeunes filles, pour les enfants de chevaliers de la Légion d'Honneur. Louis XVIII redonna Ecouen aux Condé sous la Restauration et Louis-Napoléon (futur Napoléon III) réouvrit le pensionnat en 1850. Les cours se poursuivirent à Ecouen jusqu'en 1962… Ecouen fit alors l'objet d'un vigoureux programme de restauration et abrite depuis 1977 les collections du Musée National de la Renaissance.




précédente - suivante