Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Montmorin

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Le château fort : les palais gothiques


Textes et photos ©


Le château de Saumur (Maine-et-Loire). Cette merveille de l'art du XVe siècle montre parfaitement l'inclinaison pour les châteaux de contes de fées bâtis autour de 1400. Diaporama...

Le temps des palais (XIVe-XVe siècles) :

La révolution dans l'art de la guerre interdit aux membres de la petite noblesse de moderniser leurs vieux châteaux, faute de moyens. La plupart des provinces du royaume de France connaissent par ailleurs une très longue période de paix intérieure. La Normandie par exemple, ne subit guère d'opérations militaires entre 1204 et 1346. Les guerres privées appartiennent au passé et le château fort perd donc sa finalité première. Mais il reste malgré tout le symbole du pouvoir nobiliaire. Une tour et des créneaux suffisent à rappeler aux paysans des alentours que le seigneur seul détient l'autorité.

La guerre de Cent Ans bouleverse totalement la donne. Les grandes armées des belligérants s'intéressent peu aux petites fortifications de campagne, mais l'insécurité grandissante due aux bandes de soldats en errance oblige tous les châtelains à réaliser des travaux de consolidation.


Dans les couches supérieures de l'aristocratie, il ne s'agit pas véritablement de protection. On ne pense guère qu'à donner un cadre prestigieux à ses fêtes, ses joutes et ses banquets. Charles V (1364-1380) initie au Louvre un chantier colossal, qui vise à transformer la sombre forteresse de Philippe Auguste en palais somptueux. Puis il entame la construction de Vincennes et de quantité d'autres riches palais. Toute la haute noblesse l'imite et se lance à son tour dans des travaux pharaoniques. Le duc Jean de Berry construit des édifices fabuleux à Poitiers ou à Mehun-sur-Yèvre, le duc Philippe de Bourgogne bâtit Dijon, Louis d'Anjou Saumur et Angers, Louis d'Orléans la Ferté-Milon et Pierrefonds. Dans les lignages moins prestigieux, on n'est cependant pas en reste des membres de la famille royale. Enguerrand VII œuvre à Coucy, Jean de Malestroit à Largoët-en-Elven… On constate ici ou là un regain d'intérêt pour les grandes tours résidentielles, un peu passées de mode au XIIIe siècle. Ces châteaux doivent éblouir, refléter la puissance de leurs propriétaires respectifs. Les toitures en poivrières s'ornent de pinacles et de clochetons ; de belles fenêtres percent les murailles. Le maître mot est le confort.





précédente - suivante