Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Provins

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Le château fort : vers la Renaissance


Textes et photos ©


Le château du Plessis-Bourré (Maine-et-Loire). Cette belle demeure, échappée du règne de Louis XI, a certes conservé des caractéristiques de forteresse. Mais elle ne pouvait préserver d'une grosse armée de ce temps. Elle protégeait avant tout son propriétaire de coups de mains perpétrés par de petites bandes. Diaporama...

La fin des châteaux forts :

Les temps changent. Le canon se perfectionne et rend bientôt inopérantes les anciennes murailles. Le concept de château fort est à l'agonie, malgré de vaines tentatives d'adaptation. A la fin de la guerre de Cent Ans, presque toutes les forteresses ont perdu leur intérêt stratégique. Louis XI fait certes encore édifier l'imposant château neuf de Langeais, mais la tendance est plutôt aux demeures de plaisance avec de légères fortifications, comme au Plessis-Bourré. La noblesse ne souhaite par ailleurs plus vivre derrière des murs épais, dans des pièces trop sombres et humides. Quelques barons nostalgiques refusent de capituler, comme Béranger de Roquefeuil à Bonaguil. Mais les châteaux forts entrent progressivement dans l'Histoire.

Les siècles suivants sont cruels pour ces vieilles demeures. Rasés pour des raisons essentiellement politiques par Henri IV, Richelieu, Louis XIV, la Révolution les érige en symboles de la société féodale. Il sont pour la plupart vendus comme biens nationaux et dépecés par des marchands de matériaux. Il faut attendre le XIXe siècle et l'action vigoureuse de Prosper Mérimée, pour que l'on commence à les considérer comme de précieuses reliques de notre passé. Aujourd'hui encore, beaucoup restent à l'abandon et semblent condamnés à la ruine.


précédent - suivant



précédente - suivante