Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Alluyes

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château de Jasseron, Xe, XIIIe siècle.

Généralités - Historique - Diaporama

Fondation :
  • Xe siècle.
Sous le règne de :
  • Lothaire de France (954-986), Henri Ier de Bourgogne (965-1002)
Grandes dates :
  • 974 : Richer de Coligny entre comme moine à l'abbaye de Saint-Oyen-de-Joux et fait don de son château et de toutes ses dépendances à cette même abbaye. C'est à partir de cette époque que le château de Jasseron passe en co-seigneurie : celle des Coligny et celle de l'abbaye de Saint-Oyen.
  • 1212 : l'abbé Bernard de Thoire de Saint-Oyen-de-Joux engage le château de Jasseron à son neveu Étienne de Thoire V. Le château de Jasseron appartient ainsi à la famille des Thoires.
  • 1231 : le château revient à Amédée de Coligny , seigneur d'Andelot, qui procède à sa reconstruction.
  • 1265 : un accord est passé entre l'abbé de Saint-Oyen-de-Joux et Guillaume de Coligny, seigneur de Jasseron, qui reconnaît tenir le château en fief de l'abbaye.
  • 1283 : les sires de Coligny concèdent une charte de franchises aux habitants de Jasseron
  • 1304 : Etienne de Coligny vend le château de Jasseron au comte de Savoie
Principal intérêt :
  • Le château de Jasseron offre un exemple rare de tour donjon en fer à cheval datant du Xe siècle.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1984. Propriété privée.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

Le château de Jasseron est situé sur une colline dominant le village du même nom et la plaine de la Bresse.

Le village, attesté très tôt dans l'histoire du patrimoine français, dès le IXe siècle, s'est révélé une figure de proue dans le Revermont, au fil des siècles. Sa situation entre Bresse et Revermont a marqué son importance stratégique. En effet, le château est passé sous différentes dominations : les sires de Coligny, l'abbaye de Saint-Oyen-de-Joux (abbaye de Saint-Claude), le royaume de Bourgogne, la seigneurie de Bresse et de façon plus importante, les Comtes et Ducs de la Maison de Savoie (à partir de 1304) jusqu'à son abandon définitif au XVIe siècle.

Description, la tour en fer à cheval :

Le rez-de-chaussée sans ouverture devait servir de cachot ou de réserve. On accède actuellement dans la tour par cette pièce, grâce à une ouverture percée au XIXe siècle par des personnes qui cherchaient le " trésor " du château.

Au premier étage, on trouve l'ancienne entrée de la tour avec un arc en plein cintre, et une archère tournée vers l'extérieur du château.

Au deuxième étage se trouve une baie à coussièges tournée vers l'intérieur du château et une cheminée d'angle.

Au troisième étage, nous avons une petite baie, elle aussi tournée vers l'intérieur du château. A ce même étage, on trouve une gargouille sur l'extérieur de la tour, côté nord, sans doute pour l'évacuation des eaux de pluie.
Nous avons également la présence de créneaux dont certains sont comblés, sans doute pour ajouter un étage à la tour. Le comblement de ces créneaux atteste d'un quatrième étage.

Nous trouvons enfin, toujours sur l'extérieur de la tour, côté nord, deux consoles de pierre qui devaient servir de bretèche, mais plus certainement de latrines, vue son emplacement donnant sur le fossé.

Concernant les courtines :

La courtine nord, côté ouest, est percée d'une poterne avec un arc en anse de panier qui donnait directement sur un fossé aménagé à l'extérieur du château.
Sur ce mur, devait également se trouver un chemin de ronde en bois qui aboutissait à l'entrée de la tour.

La courtine nord, côté est, est percée d'une baie rectangulaire qui apparaît comme l'ouverture de latrines. Deux consoles de pierre lui correspondent sur le côté extérieur du mur (mais elles se trouvent sous le lierre).

La courtine est, quant à elle, nous montre les différents étages qui pouvaient exister lorsque le château était encore en bon état.
Nous trouvons un rez-de-chaussée avec des baies à degrés, un premier étage avec de grandes baies à arcs en anse de panier et un deuxième étage avec des baies rectangulaires

Quant à la courtine sud, il n'en reste malheureusement pas d'éléments intéressants visibles.




précédente - suivante