Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Ville forte de Brouage

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château de Landreville, XIIIe, XVIe siècle.


Fondation :
  • XIIIe siècle par un certain Richer de Landreville.
Sous le règne de :
  • Louis IX (saint Louis, 1226-1270)
Grandes dates :
  • XIIIe Premier Château, petite forteresse de frontière, selon les lettres patentes…
  • 1567 Restauration complète du Château par Pierre de Maillart, baron de Landres.
  • 1543 Bénédiction de la Chapelle Castrale dans le Château.
  • 1795 Vente du Château –devenu bien national à la Révolution- par adjudication au maître des forges Lambert Lombard.
  • 1815 Saccage du Château par les troupes russes.
  • 1828 Rachat du Château par l’émigré Edouard de Maillart, baron de Landres.
  • 1899 Restauration générale du Château par Stéphanie de Maillart après son mariage avec Raul de Meixmoron de Dombasle.
  • 1918 Dégradation importante de la tour Sud provoquée par un obus américain.
  • 1920-1923 Restauration de la tour Sud et du fronton de l’entrée du Château. Restauration du Pavillon Ouest.
  • 1939-1945 Pendant la seconde guerre mondiale, utilisation du Château en centre de regroupement de prisonniers français. Pillage du Château qui est entièrement vidé de son contenu, puis utilisation de l’édifice en réserve pour le grain, la paille et le matériel agricole.
  • Après 1945 Nouvelle restauration du Château et des annexes après la seconde guerre mondiale par Mme Margueritte de Chambure, veuve de Gratien de Meixmoron de Dombasle.
  • 2003/2005 Acquisition du Château par Monsieur et Madame Philippe Renault. Réfection partielle de ses couvertures et restructuration général du par cet de certaines pièces.
Principal intérêt :
  • Le château ardennais de Landreville un bel exemple pratiquement intact d'une habitation seigneuriale Ardennaise de la renaissance.
Statut :
  • Inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Propriété de la famille Philippe Renault.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

A partir du XIIe siècle, l'émiettement des pouvoirs féodaux et la naissance des villages s'accompagnent de la prolifération de résidences seigneuriales fortifiées. L'histoire nous dit qu'entre Buzancy et Grandpré, une vingtaine de Châteaux fortifiés se juchèrent ou se blottirent pour mieux défendre le pays aux frontières du Royaume entre Aisne et Meuse. Ces " Châteaux Forts " reconstruits ensuite comme " Maisons Fortes " seigneuriales, voient leur fonction s'amenuiser de siècle en siècle, et s'ils abritaient à l'origine les rêves de puissance, bientôt, les douves et les meurtrières ne servirent plus que d'épouvantail contre les pillards et les vagabonds. De ces Châteaux, celui de Landreville, est un des seuls, après tant d'années, à être encore incroyablement intact, et son histoire, longue de près de 800 ans, se confond avec celle des familles Landreville, Grandpré-Issenart, Chennery, Beauvais, puis avec celle des Maillart ensuite, et des Meixmoron enfin.

Ainsi, il y a bien longtemps… LANDREVILLE, (du nom propre Landericus, Landry, Landerici Villa), était un domaine qui dépendait de la Châtellerie de Dun. Puis ce petit hameau au début du XVIIe siècle s'appellera Denderville, Ladreville, Lendrevil et fera partie du " Pais de Champagne " puis " Pais de Retelois " alors Comté, et de la diocèse de Rheims (voir les cartes de 1616 et 1641). Ensuite comme Lendreuil, Landrevil et enfin Landreville qui devient un " écart " de la commune de Chennery alors siège d'une paroisse qui comprenait Imécourt pour secours, et qui desservait Landreville. Erigée en commune en 1793 sous le nom de Chennery et Landreville, elle est enfin réunie en 1828 à Bayonville sous le nom de Bayonville et Chennery.

Historique complet




précédente - suivante