Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Abbaye Saint-André de Lavaudieu

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château d'Arques, XIIIe, XIVe siècle - site cathare.


L'enceinte de la forteresse dessine un grand quadrilatère régulier, dans laquelle on pénètre par un accès percé au sud, une porte défendue par un assommoir et barrée par une herse. Elle est surmontée du blason des Voisins. Les bâtiments résidentiels étaient autrefois adossés à la courtine est. Il n'en reste plus de vestiges substantiels. Dans l'angle sud-ouest s'élève sur deux niveaux une tour d'angle carrée qui avait une fonction résidentielle. Le rez-de-chaussée est voûté en berceau. Le premier étage abrite une belle pièce voûtée d'ogives à quatre nervures, aux culs-de-lampes ornés de petits personnages. Une fenêtre avec trilobes s'ouvre au sud. La clef de voûte est aux armes des Voisins. Elle est desservie par une vis externe.

La pièce majeure de la forteresse est le splendide donjon quadrangulaire. Ce beau bâtiment carré de 11 m de côté trône solitaire au milieu de la cour. Il est cantonné aux quatre angles de tourelles cylindriques reposant sur des contreforts. On remarque la présence d'orifices servant à pilonner les adversaires, des sortes de bretèches insérées dans les angles formés entre les contreforts et les faces de la tour. Elle s'élève sur 25 m, est percée de nombreuses archères à bêche. Le parement est lisse aux niveaux inférieurs, à bossage vers le sommet.

On y accède grâce à une porte en arc brisé au niveau du sol défendue par un assommoir. Les deux premiers niveaux sont voûtés en pierre. La voûte du rez-de-chaussée a quatre nervures et un oculus central. Il n'y a pas de cheminée. L'escalier est ménagé dans la tourelle de l'angle sud-est et emmène vers le premier étage. C'est le niveau noble (aula), couvert d'une superbe voûte, doté d'une ample cheminée et éclairée par une fenêtre à coussiège. Trois galeries ménagées dans l'épaisseur des murs emmènent vers les postes de tir (archères externes), les tourelles d'angles et le mâchicoulis au-dessus de la porte d'entrée. On remarque que les différents niveaux des tourelles étaient planchéiés. Le deuxième étage est aussi pourvu d'une cheminée. Son usage résidentiel ne fait pas de doute (camera, la chambre) et les archères sont à ébrasement simple à coussinets. Le dernier niveau, aujourd'hui sous combles, était entièrement dévolu à la défense. On y remarque d'autres postes de tir de belle facture.




précédente - suivante