Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Château d'Assier

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château de Peyrepertuse, XIIe, XIIIe siècle - site cathare.


Textes et photos ©

Fondation :
  • Attesté pour la première fois en 1020.
Sous le règne de :
  • Robert II le Pieux (996-1031)
Grandes dates :
  • 1111 : Passe dans le patrimoine de la maison de Barcelone.
  • 1162 : Alphonse II de Barcelone devient roi d'Aragon. Peyrepertuse devient la frontière nord de ses états.
  • 1239 : Louis IX achète la forteresse.
  • 1659 : La France annexe le Roussillon. Peyrepertuse n'est plus une place frontière.
Principal intérêt :
  • Le site est d'une beauté saisissante. La place scindée en deux parties occupe tout un immense promontoire. Elle fut adaptée aux normes capétiennes après 1239.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1908. Propriété de la commune.
Bibliographie :
  • Roquebert Michel, Serrus Georges " Châteaux Cathares ", Toulouse, 1990.

Le site de " Perapertusa " (la pierre percée ?), apparaît comme celui de Quéribus en 1020, dans le testament de Bernard Ier, comte de Besalu. La forteresse est attestée de manière certaine en 1050 et appartient alors toujours à la même famille. Elle passe en 1111 à la maison des comtes de Barcelone. Lorsque le comte Alphonse II de Barcelone devient roi d'Aragon, en 1162, Peyrepertuse fait partie intégrante de la ligne fortifiée défendant la frontière nord de ses immenses possessions. Peyrepertuse échappe au massacre et à la destruction durant la Croisade Albigeoise. Son détenteur, Guilhem, préfère négocier sa soumission avec Simon de Montfort (1217). L'histoire n'est pas peuplée que de héros ! Louis IX l'achète en 1239 pour la somme de 20000 sols melgoriens et y entreprend de nombreux travaux, parmi lesquels la construction du château San Jordi (Saint-Georges). Place frontière entre France et Aragon, puis entre France et Espagne, elle perd tout intérêt stratégique après le rattachement du Roussillon à la couronne des lis. Elle conserve cependant une faible garnison jusqu'à la veille de la Révolution Française.

 




précédente - suivante