Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Chevreuse

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château de Calmont d'Olt, XIe, XVe siècle.


Fondation :
  • 883 (première mention du site).
Sous le règne de :
  • Carloman II (882-884)
Grandes dates :
  • 1195 : première mention du château.
  • 1315 : les sires de Castelnau (Bretenoux) héritent de Calmont
  • 1400 : construction de l'enceinte extérieure basse.
  • 1667 : ordre est donné de raser le château.
  • 1987 : des bénévoles se lancent dans sa restauration
Principal intérêt :
  • Son enceinte basse, semblable à celle d'Aguilar, est un modèle d'organisation de défense castrale du XVe siècle. L'alternance de pierre de lave et de grès rose donne au château une couleur originale.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1992. Propriété d'une personne physique.
Bibliographie :
  • Jacques Miquel : Calmont d'Olt en Rouergue - Imprimerie Française d'Arts Graphiques

C’est le cartulaire de Conques qui nous renseigne sur les premiers âges de Calmont. Au IXe siècle (883), le rocher est au centre du « ministerium Calvomantense » carolingien. Deux siècles plus tard, ses premiers seigneurs se nomment Pierre et Étienne (1019) et Hugues (1025). La même lignée conserve Calmont jusqu’à la fin du XIIIe siècle. Le château n’est pour sa part mentionné qu’en 1195. Des découvertes architecturales, faîtes en 2006 (clé de voûte et arcatures romanes), nous confirment cette période pour son édification. Dans un acte daté de 1399, une pièce du château est nommée « chambre des hommages ». Il s'agit sans doute de cette aula seigneuriale, dans laquelle l’anglais Jean Chandos reçut l’hommage des consuls d’Espalion en 1360 ou en 1362.


Au tout début de ce XIVe siècle, le château passe aux barons de Castelnau (Bretenoux) à qui nous devons sa modernisation : voûtes des salles basses pour la tour et les logis (dès le XIVe siècle), pont-levis, tour circulaire nord-est et enceinte extérieure basse (au XVe siècle). Malgré cette « mise en défense », un groupe d’habitants d’Espalion s’empare du château en 1595. En 1624, le château tombe facilement entre les mains du comte d’Apcher, puis tout aussi simplement en 1649 dans celles du vicomte d’Arpajon. Durant ce XVIIe siècle, trois états des lieux (1624, 1671 et 1692) nous renseignent sur l’état de conservation / délabrement du château. En 1667, le procureur général de Nîmes ordonne que le château soit démoli et rasé.

Depuis la fin des années 1980, une association de sauvegarde travaille à sa restauration (parement extérieur tour Longe, enceinte extérieure du XVe siècle, gabion, troisième enceinte, donjon…).




précédente - suivante