Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Autour du
patrimoine :
Richesheures
et moi :


Trois monuments au hasard :
Baux-de-Provence
Arsenal et Corderie Royale de Rochefort
Cathédrale d'Amiens

Traduction :
Partage :




Château de Najac, XIIe, XIIIe siècle.


Textes et photos ©

Le château de Najac est un parfait spécimen de château ancien adapté aux normes philippiennes dans le courant du XIIIe siècle.

L'élément le plus ancien est un gros donjon carré de 10 mètres de côté, conservé de nos jours sur une hauteur de 10 mètres. Ses murs ont 2 mètres d'épaisseur et on accédait à l'intérieur grâce à une porte surélevée (7 mètres), selon un schéma classique à cette époque.

Ce donjon occupe l'angle sud-ouest d'une enceinte presque rectangulaire, construite en moellons vers 1200. Une grande salle d'apparat fut en même temps édifiée le long de la courtine ouest. Il n'en reste plus aujourd'hui que des vestiges.

L'ensemble fut entièrement revu après 1253 par des architectes largement imprégnés des canons philippiens. Toutes les courtines furent surélevées pour atteindre une hauteur moyenne de 26 mètres. Pour accéder au chemin de ronde, on lança vers le ciel des escaliers à rampes droites particulièrement vertigineux. On flanqua l'enceinte de cinq grosses tours cylindriques ou hémicylindriques très proéminentes. La plus imposante trône dans l'angle sud-est et fait office de donjon. Elle commande largement au reste de la place. Son diamètre n'est que de onze mètres, mais son élévation taquine les 40 mètres. Son volume intérieur est découpé en trois niveaux voûtés en ogive. Le premier étage abritait la chapelle castrale. Des baies géminées apportent la lumière du jour dans les étages supérieurs.

Les tours du XIIIe siècle sont dotées de longues archères atteignant jusqu'à 6,80 m mètres de hauteur et pourvues d'étriers à la base. Certaines ne sont que des leurres, mais d'autres cachent des ébrasements à plongée vertigineuse. Elles renforcent la sensation de puissance émanant de l'ensemble et telle était sans doute leur vocation première. Najac semble tout entier conçu pour impressionner et afficher le pouvoir d'Alphonse de Poitiers et par delà son nom, l'omnipotence de la monarchie capétienne sur des territoires soumis depuis peu à son autorité.

A l'ouest, au sud et à l'est enfin, s'étire une basse-cour très irrégulière des XIIe et XIIIe siècles.



précédente - suivante