Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Langeais

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Palais Jacques Cœur à Bourges, XVe siècle.



Plan du palais d'après Viollet-le-Duc.

Le palais Jacques Cœur forme un quadrilatère irrégulier dont les bâtiments entourent une cour intérieure. Les deux principales façades extérieures se présentent sur l’ouest et l’est.

La façade ouest prend appui sur le rempart gallo-romain et ses trois tours. Celle du Trésor (au nord) est coiffée d’une tourelle hexagonale. Les deux tours cylindriques sont flanquées d’un escalier à vis desservant les étages du logis.

La façade sur rue (à l’est) s’organise en deux ailes encadrant un pavillon d’entrée. Ce pavillon central est percé par deux portes (charretière et piétonne). Ces dernières sont surmontées d’un balcon couvert d’un dais de pierre qui abrita jusqu’à la Révolution la statue équestre de Charles VII. Ce même type de sculpture se retrouve sur les façades du château de Blois et du palais ducal de Nancy. Le balcon est encadré par deux « fausses » fenêtres où apparaissent accoudés à la balustrade, une femme (à droite) et un homme (à gauche) et est surmonté par la verrière de la chapelle. Une tourelle d’escalier octogonale, abondamment décorée, couronne l’ensemble.

La cour intérieure est entourée par une galerie à deux niveaux (au nord, sud et est), par le logis principal (à l’ouest) et le pavillon d’entrée (à l’est). Le logis est rythmé par trois tourelles d’escaliers, hors œuvre, desservant les issues secondaires des salles d’apparat (tourelle gauche), la cuisine, les caves et les combles (tourelle droite). La tourelle centrale, très richement décorée, accueille l’entrée principale du logis.

Son intérieur au rez-de-chaussée se compose de la salle d’apparat (dite des festins), des cuisines et d’une étuve (au nord) et d’appartements (au sud). Son premier étage conserve les mêmes dispositions : salle d’apparat (salle d’audience du tribunal en 1822) entourée d’appartements (au nord : chambre dite des galées et cabinet de travail de Jacques Cœur). Le cabinet des échevins, logé dans la tour du Trésor, abrita à la fin du XVIIe siècle la salle du conseil de la ville. La chapelle, restaurée dans le dernier tiers du XIXe siècle, « protège » l’entrée de la « grant’maison » comme au château de Mehun-sur-Yèvre.




précédente - suivante