Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Montsoreau

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château de Turenne, XIIIe siècle.


Fondation :
  • Fin du VIe siècle (découverte d’une monnaie).
Sous le règne de :
  • Childebert II (575-595)
Grandes dates :
  • 763 : Pépin le Bref s’empare du castrum de Turenne.
  • 984 : Mention formelle de la vicomté.
  • 1074 : Transfert du Vieux Turenne sur le site actuel.
  • 1188 : Le château est pris par Richard Cœur de Lion.
  • 1211-1253 : Construction de la tour dite de César.
  • 1263 : Le château est remis à Henri III, roi d’Angleterre.
  • 1591 : Les vicomtes délaissent Turenne au profit de Sedan.
  • 1605 : Henri IV s’empare du château.
  • 1738 : La vicomté est vendue à Louis XV qui ordonne la destruction de la place forte.

Principal intérêt :
  • Turenne présente l’exemple d’un site à donjons dédoublés avec une tour rectangulaire à fonction résidentielle et une tour de guet cylindrique, symbole de l’ancrage des vicomtes dans la mouvance des rois capétiens.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1840 et 1890. Propriété d’une personne privée.
Bibliographie :
  • Collectif : Turenne, son site, son histoire, son château, son église – Les amis de Turenne – 1977

Dès le VIIIe siècle, le site fortifié de Turenne entre dans l’Histoire : lors d’une de ses nombreuses campagnes en Aquitaine (760-768), le roi des Francs Pépin le Bref s’empare du castrum tenu par les troupes du duc Waïfre. Au siècle suivant, le Vieux Turenne est de nouveau assiégé par un roi carolingien : Louis Ier le Débonnaire en 839. Vingt-cinq ans plus tard, devant les incursions normandes, les religieux de St-Martial de Limoges y placent en sûreté les reliques de leur saint.

Dans le premier tiers du Xe siècle, les comtes de Poitou, afin de mieux administrer leur domaine limousin, nomment un grand nombre de vicomtes. Ainsi apparaît en 984 la vicomté de Turenne avec à sa tête Ebles le vieux, vicomte de Comborn et de Turenne. Au siècle suivant, le site primitif est abandonné et le château transféré sur une mince plate-forme rocheuse. La castellania est attestée en 1074.
Au XIII° siècle, la tour dite de César est construite. Elle peut dater soit des années 1211-1214, suite au basculement des vicomtes dans le camp de Philippe Auguste, soit des années 1242-1253, années de saisie du château par le pouvoir royal.

Les Comborn, participant activement aux croisades et aux premières guerres franco-anglaises, obtiennent des rois de France d’immenses privilèges qui vont permettre à la vicomté de devenir un véritable « Etat dans l’Etat ». Bien que sous suzeraineté anglaise, (le château a été remis au roi d’Angleterre en 1263) le vicomte Raimon VI obtient du roi de France Philippe IV le Bel, en 1288, la validation de ses libertés et privilèges (renouvelée par Philippe de Valois en 1332 et Jean II en 1350).

Durant les guerres de Religion, Turenne devient un haut lieu de la Réforme, son vicomte, Henri de La Tour d’Auvergne, ayant épousé cette cause vers 1575. En 1602, Henri, qui tentait depuis quelques années de prendre la tête du parti huguenot, se réfugie dans son château après l’exécution du maréchal, de Biron son complice. Le roi de France s’empare de Turenne trois ans plus tard. Frédéric-Maurice continue la lutte engagée par son père et les troupes royales investissent de nouveau la place en 1641.

Charles-Godefroy de La Tour d’Auvergne, afin de payer ses dettes, vend la vicomté en 1738 à Louis XV. Le roi fait entreprendre la démolition du château, qui se poursuivra jusqu’au milieu du XIXe siècle.




précédente - suivante