Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Uzès

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château de Tonquédec, XVe, XVIe siècle.


L'ensemble de l'édifice mesure 100 m dans sa plus grande longueur et 65 m en largeur. Il est protégé au sud par la barbacane polygonale du XVe siècle, qui semble jouer aussi le rôle de basse-cour. On y pénètre par une porte munie d'un pont-levis à flèches ménagée dans une avancée à l'angle sud-est. Plusieurs embrasures de bouches à feu y sont percées afin de protéger cet accès. Pour renforcer la défense, la courtine est flanquée de trois tours semi-circulaires (dont deux à canonnières) de 7,50 m de diamètre.

Un châtelet d'entrée fait face à la barbacane. Il est constitué d'une porterie (portes charretière et piétonnières à ponts-levis), flanquée de deux tours en forme de fer à cheval. Celles-ci ont à leur base 8 m d'épaisseur, car elles enchemisent les demi tours rondes du château détruit en 1395 par Jean IV. Le châtelet est renforcé à l'est par le "second" donjon du château (la tour d'Acigné).

D'une hauteur de 30 m (22,50 m au chemin de ronde) et d'un diamètre de 13 m, sa base est pleine jusqu'à 10 m au-dessus du fossé. Sa salle basse, dans laquelle on pénètre par un pont- levis, est au premier étage. Un escalier à vis dessert trois étages, composés chacun d'une pièce hexagonale éclairée par une fenêtre (à meneaux pour les plus hautes) et munie d'une latrine et d'une cheminée. Son sommet est couronné par de typiques mâchicoulis bretons aux consoles en forme de pyramides renversées.

Du côté ouest, l'entrée du château est protégée par une tour basse, afin de mieux résister à l'artillerie, dont la base possède une canonnière carrée pour tir rasant. Dans son prolongement se trouve le logis (divisé en trois salles) construit dans le dernier quart du XVe siècle. Seul subsiste son cellier voûté et son mur occidental servant d'enceinte au château. Ce dernier est percé de larges fenêtres à coussièges donnant sur la vallée.

Les vestiges du logis construit par Rolland III lui font face. S'appuyant sur les courtines est et sud, il n'en reste plus que quelques ouvertures (dont trois pour l'oratoire) et des jambages de cheminées.

Projeté en avant de la courtine, le donjon nord est indépendant du château. Entouré d'un fossé, on ne peut y accéder que par un pont-levis donnant accès au second étage et reposant sur une pile rectangulaire élevée au milieu du fossé. Cette tour mesure près de 14 m de diamètre et son sommet culmine à 21 m (il lui manque cependant l'étage au-dessus du chemin de ronde). Sa disposition intérieure est tout à fait semblable à la tour d'Acigné, sauf pour ses ouvertures (rares et étroites). Elle perdit son " indépendance " lors des ultimes travaux du XVIe siècle, lorsque deux murs vinrent la rattacher aux tours semi-circulaires (de 10,80 m de diamètre) flanquant la courtine nord.




précédente - suivante