Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Château de Villandry

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château d'Harcourt, XIe, XVIIe siècle.



Le château d’Harcourt conserve le tracé primitif du probable ensemble fortifié du XIe siècle en terre et en bois, avec une motte castrale et une basse-cour.

La motte ovale entourée d’un fossé a porté le donjon roman, puis la plateforme à été étendue pour bâtir le logis fortifié des XIIIe-XIVe siècles (remanié au XVIIe siècle). Ce dernier forme un polygone irrégulier constitué, du nord-ouest au sud-est, du donjon carré, d’un logis abritant l’escalier d’honneur, du châtelet d’entrée flanqué de deux hautes tours circulaires et de la tour sud-est avec latrines. Des fouilles ont révélé dans cette dernière la présence de tessons de poteries du XIIIe siècle. Un puits, avec cage à écureuil et voûte décorée en bâtons brisés, décor typique du XIIe siècle, s’appuie sur le logis jouxtant la tour sud. Cette arcade n'est sans doute pas d'origine, mais plutôt un élément appartenant à un édifice religieux roman aujourd'hui détruit, remonté au château pour y apporter une touche décorative.

On peut enfin noter que le logis fortifié a perdu lors des travaux du XVIIe siècle, sa courtine orientale, le dernier étage de son donjon, son chemin de ronde et ses mâchicoulis. Il a en revanche reçu une façade intérieure d'époque classique, de grandes baies et une cour d’honneur. Signalons toutefois que l'adjonction de cette façade a considérablement bousculé la structure de l'édifice et que les parties médiévale et classique tendent aujourd'hui à s'écarter dangereusement.

Au pied de la motte, à l’ouest, s'ouvre une basse-cour semi-circulaire entourée d’un large et profond fossé sec. Elle est cernée par une enceinte bâtie en silex avec chaînages en pierres calcaires. Deux châtelets d’entrée en commandent l’accès. Celui du nord (la porte Piquet) est ruiné. Celui du sud est bien conservé et abrite l’ancienne Chambre des comptes du comté d’Harcourt.




précédente - suivante