Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Clérans

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Tour Grise de Verneuil-sur-Avre, XIIIe siècle.


Textes et photos ©

Fondation :
  • 1129 par Henri Beauclerc, duc de Normandie et roi d'Angleterre.
Sous le règne de :
  • Louis VI le Gros (1108-1137) en France et Henri Beauclerc (1100-1135) en Angleterre (1106-1135 comme duc de Normandie).
Grandes dates :
  • 1204 : Philippe Auguste maître de la Normandie.
  • Apr. 1204 : Construction de la Tour Grise.
  • 1424 : Bataille de Verneuil. La chevalerie française est une nouvelle fois taillée en pièces par l'armée anglaise.
  • 1447 : Les Français reprennent Verneuil aux Anglais.
  • 1620 : Destruction du château fort de la ville.
  • XIXe siècle : Restaurations excessives au sommet.
Principal intérêt :
  • La Tour Grise appartient à la série des constructions fortifiées attribuées au roi Philippe Auguste. Elle constitue à ce titre un élément important pour la compréhension de l'architecture au temps du premier des Grands Capétiens.
Statut :
  • Inscrite Monument Historique en 1927. Propriété de la commune.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

La première mention de Verneuil est relevée à l'année 1129. Le duc de Normandie et roi d'Angleterre Henri Beauclerc créa à cette date une place forte sur les paroisses de Poiley et de Pullay, aux portes de la Beauce et du comté de Chartres. Elle avait un rôle de verrou sur la frontière entre deux principautés féodales souvent antagonistes. La place fut prise par le roi de France Philippe Auguste au cours de l'année 1204.

Le désastre de Verneuil :

La cité connut de nombreux épisodes guerriers durant la guerre de Cent Ans. Le 17 août 1424 se déroula sous ses murs une bataille sanglante entre Français et Anglais. Le chroniqueur Bourguignon Enguerrand de Monstrelet rapporte : « Le duc de Suffolk leur envoia certain message pour lui faire sçavoir que lesdiz François estoient emprès Vernueil tous ensamble. Et pour ce, iceluy duc de Bethfort se mist à chemin pour y aller, et tant fist qu’il y parvint, à tout ses gens pour combattre leurs ennemis. Lesquelx, paravant leur venue, avoient eu l’obéyssance de ladicte ville de Verneuil que soloient tenir les Anglois […] Auquel lieu et à l’environ estoient logiés les François ses ennemis, lesquels sachans sa venue, se préparèrent diligemment et mirent leurs gens en bataille […]

Pareillement le duc de Bethfort, avec ses gens, descendi à pied et fist mectre ses gens en bataille, en ung ost tant seulement, sans aussi faire avant-garde ne arrière-garde, ne laisser homme à cheval. Et furent mis les archers au front devant, ayant chascun ung penchon devant eulx aiguisé et fiché en terre […] Et tant continuèrent les diz Anglois en ce faisant, qu’ilz obtinrent la victoire et gaignèrent la bataille, non pas sans grant effusion de sang de chascune partie. Car, comme il fut sceu par rois-d’armes, héraulx et poursuivans et d’autres gens dignes de foy, des François dessudiz y eut mors sur la place, de quatre à cinq mille combatans. » Le lendemain, Bedford somma à la garnison française de se rendre et désireux de sauver leur vie, les hommes de Charles VII acceptèrent. Les Français ne reprirent la ville qu’en 1447.

La forteresse fut détruite en 1620.




précédente - suivante