Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Abbaye Saint-André de Lavaudieu

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château de Langoiran, XIIIe siècle.


Fondation :
  • Fondation : vers 1250 par la famille d'Escossan.
Sous le règne de :
  • Henri III en Angleterre (1216-1272) et saint Louis en France (1226-1270).
Grandes dates :
  • 1295 : Attaque du Château par les troupes du roi de France.
  • 1360 : Visite d'Edouard de Woodstock dit le " Prince Noir ".
  • 1453 : reddition du Château et remise de celui-ci aux troupes de Dunois.
  • 1510 : visite d'Odet de Foix, Marechal de Lautrec.
  • 1578 : rencontre d'Henri III de Navarre et de Catherine de Médicis.
  • 1650 : destruction sous la Fronde par le Duc d'Epernon.
Principal intérêt :
  • Le Château possède l'un des plus larges donjons de France, autrefois dédié à saint Georges. On peut encore voir à l'intérieur des fresques du XIVe siècle représentant l'archange saint Michel et saint Pierre.
Statut :
  • Classé Monument historique depuis 1892. Monument privé.
Bibliographie :
  • Michel Garaud, Langoiran ancienne baronnie de l'Entre deux Mers, Édition Imprimerie Biblique, Portest, 1990.
  • Michelle Gaborit, Des Hystoires et des couleurs, peintures murales en Aquitaine, Editions Confluences, Bordeaux, 2002.
  • Charles Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Age en France, Editions Publitotal, Strasbourg, 1979.

La seigneurie de Langoiran était autrefois l’un des territoires les plus prestigieux et les plus puissants du duché d’Aquitaine. Ses détenteurs successifs se mêlèrent passionnément aux luttes entre les rois d’Angleterre et de France, restant généralement fidèles au roi-duc, c'est-à-dire au duc d’Aquitaine, roi d’Angleterre. Seul Bérard de Langoiran, après sa capture par Bertrand du Guesclin à Eymet en 1374, jura fidélité vers la fin de sa vie au roi Charles V. Il mourut en 1379, après avoir été blessé sous les murs de Cadillac.

Par mariage, le château passa successivement entre les mains des familles d’Albret (1345) et de Montferrand (1379).

Entre 1451 et 1453 eut lieu la conquête de l’Aquitaine par les troupes du roi de France. C’est en 1453 que les hommes de Bertrand de Montferrand acceptèrent la reddition du château et le remirent à Jean de Dunois (le bâtard d’Orléans, ancien compagnon de Jeanne d’Arc). Bertrand partit en exil pour l’Angleterre et y demeura jusque vers 1465. A son retour, le château ne lui fut pas restitué, mais il revint tout de même à son fils Gaston en 1474. Dés lors, les Montferrand servirent la couronne de France. Certains occupèrent les postes de chambellan, maréchal ou ministre des descendants d’Hugues Capet.

Durant les guerres de Religion, Guy de Montferrand, l’un des chefs du parti protestant, hérita de la seigneurie de Langoiran à la mort de son frère aîné Charles de Montferrand (1572), catholique convaincu, gouverneur de Bordeaux et ami de Blaise de Montluc. Le schisme religieux fractionnait même les fratries. Guy fut « gouverneur du Périgord pour la religion réformée » et reçut le commandement de plusieurs places fortes de l’Agenais et du Périgord, comme Périgueux ou encore Montflanquin (1574). Il avait la réputation d’être un homme particulièrement dur avec ses ennemis. Il mourut en 1591, laissant derrière lui sa femme, Jeanne d’Eschelles, baronne de Montferrand et de Frespech (Lot-et-Garonne) ainsi que son fils Gédeon, qui décéda 2 mois plus tard en juin 1591.

En 1601, la seigneurie échut à la famille d’Affis. Guillaume d’Affis, seigneur de Langoiran, fut Président à Mortier du Parlement de Bordeaux sous la Fronde, qui frappa la France de 1648 à 1652.




précédente - suivante