Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Autour du
patrimoine :
Richesheures
et moi :


Trois monuments au hasard :
Villeneuve-sur-Yonne
Abbaye et musée Saint-Rémi de Reims
Langoiran

Traduction :
Partage :




Château de Roquetaillade, XIIe, XIXe siècle.


Textes et photos ©

Le Château Vieux

Un donjon à vocation résidentielle est préservé sur une quinzaine de mètres et domine une grande salle de bonnes dimensions. Il date peut être du XIIe siècle, partiellement repris au XIIIe siècle. Il possède un premier niveau à voûte d'ogive. A l'ouest s'élève une belle tour-porte carrée à herse, assommoir et vantaux. Ses murs sont percés d'archères cruciformes, mutilées pour l'usage d'armes à feu. Cet édifice s'apparente à d'autres ouvrages similaires datant du XIIIe siècle. La couronne de mâchicoulis a peut-être été ajoutée dans la seconde moitié du XIVe siècle. Deux petites fenêtres trilobées éclairaient le troisième niveau. Un fossé cernait cet ensemble castral côté plateau. Notons également qu'une courtine galope sur le rebord du plateau au sud. On y observe encore une porte protégée par une archère (obturée) à ébrasement simple.

Le Château Neuf

Construit à une cinquantaine de mètres du Château Vieux, il s'inspire amplement des canons philippiens, via les châteaux édouardiens. Entouré d'un large fossé, il présente un plan identique à celui de Villandraut. Un grand carré est cantonné aux angles de grosses tours cylindriques percées d'archères à croisillons et étriers. Les courtines ont été dotées à la Renaissance d'amples fenêtres, largement remaniées par les restaurateurs du XIXe siècle. L'entrée principale est ménagée dans le front ouest, enserrée entre deux nouvelles tours rondes. On y retrouve le schéma défensif classique assommoir - herse - vantaux, avec archères latérales de protection. Les logis sont collés aux murailles. La grande salle (salle du Synode) occupe le premier étage du bâtiment est. Au milieu de la cour s'élève un grand donjon à cinq niveaux, voûtés en ogives au premier et au second. En cela Roquetaillade diffère de Villandraut ou de Budos, dont les cours restent dégagées.

Les restaurations du XIXe ont restitué un univers chatoyant très proche de celui de Pierrefonds. On y relève avec amusement, comme sur presque tous ses chantiers, une représentation sculpturale d'Eugène Viollet le Duc. Il s'agit là de sa signature usuelle. A noter également l'étonnante chapelle Saint-Michel, plantée à l'extérieur, dont le décor d'inspiration oriental est signé Edmond Duthoit.



précédente - suivante