Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Falaise

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château de Roquetaillade, XIIe, XIXe siècle.


Textes et photos ©

Fondation :
  • 1306 pour le Château Neuf. Antérieure mais inconnue pour le Château Vieux.
Sous le règne de :
  • Philippe IV le Bel (1285-1314).
Grandes dates :
  • 1305 : Bertrand de Got devient pape sous le nom de Clément V.
  • 1552 : Mariage de Catherine de la Mota et de Jean de Lanzac.
  • 1793 : Les châteaux échappent à la destruction.
  • 1866 : Début des restaurations selon les plans de Viollet le Duc.

Principal intérêt :
  • Le château neuf constitue un parfait témoin de cette grande série de châteaux-palais aux plans très voisins, construits dans la région au début du XIVe siècle par la famille de Got. La restauration de Viollet le Duc est particulièrement révélatrice des conceptions néo-médiévales du XIXe siècle.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1976-2002. Propriété privée.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

Le site est occupé depuis la préhistoire, comme l'attestent les nombreux silex taillés exhumés du sous-sol. Une très ancienne tradition régionale, totalement invérifiable, attribue la fondation d'un castrum primitif à Charlemagne en personne. Le château émerge réellement des limbes de l'histoire au XIIe siècle. Le donjon du Château Vieux date probablement de cette époque. Un village se groupe à l'ombre de ce noyau protecteur. Les fortifications sont complétées progressivement aux XIIIe et XIVe siècles.

Mais c'est à la famille de Got que Roquetaillade doit sa prospérité. Cet illustre lignage local a donné d'éminents membres au haut clergé aquitain. Bertrand de Got, premier du nom, a longtemps occupé le siège épiscopal d'Agen. Béraud de Got a obtenu pour sa part la pourpre cardinalice. Mais la palme revient sans conteste à Bertrand de Got, second du nom, d'abord évêque de Comminges (1295), puis archevêque de Bordeaux (1299), et enfin élu pape en 1305 sous le nom Clément V. Le nouveau pontife se construit vite un somptueux château-palais à Villandraut, où il est né vers 1270. Clément est particulièrement célèbre pour avoir installé la papauté en Avignon, mais aussi pour le rôle ambigu qu'il joue dans la mise à mort de l'ordre du Temple. Il est également réputé pour son penchant au népotisme. Plusieurs châteaux du secteur sont construits ou rénovés avec les fonds qu'il baille généreusement aux membres de sa famille : Budos, Duras, et dans une moindre mesure Blanquefort. Sa nièce, Elipide de Got, a épousé le sire Amanieu de la Mota. Le bon oncle sanctifie l'union d'une belle poignée de deniers et les la Mota commencent à aménager Roquetaillade. Gaillard de la Mota, fils de ce couple favorisé et cardinal en 1316, lance certainement le chantier du Château Neuf entre 1306 et 1316.

Roquetaillade change de lignage au gré des mariages. Au XVIe siècle, il passe aux Lansac qui y entreprennent des travaux de modernisation. Le site échappe par miracle à la destruction durant la révolution.

Au XIXe siècle, Roquetaillade appartient au marquis de Mauvesin et à son épouse. Le Château Neuf menace ruine, mais le couple nourrit une volonté de restaurer cet ensemble unique. Ils s'attachent les services du fameux architecte Eugène Viollet le Duc, déjà célèbre pour ses interventions à Notre-Dame de Paris, Vézelay, Pierrefonds et bien sûr Carcassonne. L'ouvrage débute en 1866, en relation étroite avec Edmond Duthoit, disciple du maître, qui signe notamment la décoration intérieure de la chapelle. Mais à cour de finances, les Mauvesin abandonnent leur projet avant son achèvement.

 




précédente - suivante