Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Abbaye de Trois-Fontaines

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château de Combourg, XIIIe, XIXe siècle.


Textes et photos ©

Fondation :
  • Milieu du XIe siècle.
Sous le règne de :
  • Henri I (1031-1060).
Grandes dates :
  • 1164 : Henri II Plantagenêt dévaste Combourg pour venir en aide au duc de Bretagne Conan IV.
  • 1233 : Jean III de Dol-Combourg se révolte contre le duc de Bretagne Pierre Mauclerc.
  • 1380 : Froissart mentionne la présence d'Anglais à Combourg.
  • 1761 : René-Auguste Chateaubriand achète le domaine.
  • 1776 : Premier séjour du jeune François-René à Combourg.
  • 1784-1786 : Chateaubriand vit en permanence à Combourg.
  • 1801 : Dernier passage de Chateaubriand à Combourg.
Principal intérêt :
  • Combourg a vu se forger l'âme romantique du jeune Châteaubriand. Bien que très modifiée au XIXe siècle, la forteresse offre un bon résumé de l'architecture castrale dans les campagnes bretonnes pendant les derniers siècles du Moyen-Age.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1966. Propriété privée.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

La forteresse fut fondée au milieu du XIe par un nommé Rivallon Vieille-Chèvre, pour le compte de l'archevêque de Dol Junguenée. Combourg faisait alors partie intégrante de la ligne de défense établie à l'instigation des ducs de Bretagne pour protéger leurs états d'éventuelles incursions normandes. Guillaume le Conquérant (1035-1087) passa probablement à proximité du château lorsqu'il lança son grand raid sur Dinan, Rennes et Dol, en 1064. Rivallon, en rupture de ban avec le duc de Bretagne Conan II, semble avoir été en cette affaire l'auxiliaire des Normands. Il offrit l'année suivante une terre et une église de Combourg aux moines de Marmoutiers (Tours).

Décidément très remuants, les seigneurs de Combourg se rebellèrent régulièrement contre leurs suzerains. En 1164 d'abord, en 1233 ensuite, les ducs de Bretagne ou leurs alliés durent s'emparer de la place pour les ramener à la raison.

Les Combourg jouèrent un rôle important durant la Guerre de Cent Ans. Jean de Tinténiac prit part au célèbre Combat des Trente (1351), chanté par Froissart. Ses successeurs guerroyèrent aux côtés des Du Guesclin, Clisson et autres Richemont… Jean VII de Combourg mourut avec la fleur de la chevalerie française, en 1415, à la bataille d'Azincourt.

Après la réunion de la Bretagne à la France, scellée par le mariage d'Anne de Bretagne et du roi Charles VIII en 1491, la vie à Combourg s'étira relativement paisible durant près de trois siècles. En 1761, René-Auguste de Chateaubriand fit l'acquisition du vieux château. Son fils cadet, François-René, s'y forgea son âme romantique pour le plus grand bonheur des amateurs de littérature. Le domaine fut intégralement pillé et dévasté à la Révolution et restauré au milieu du XIXe siècle.




précédente - suivante