Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Montcornet

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château de Loches, XIe, XVe siècle.


Textes et photos ©

Fondation :
  • Un " vicus " est mentionné au Ve siècle. Le castrum apparaît en 742.
Sous le règne de :
  • Pour le castrum, pendant la vacance du trône voulue par Charles Martel (737-743).
Grandes dates :
  • Avant 987 : Le comte d'Anjou Geoffroi Grisegonelle fonde l'église Notre-Dame (aujourd'hui collégiale Saint-Ours).
  • Vers 1013 : Le comte d'Anjou Foulques Nerra lance la construction du grand donjon quadrangulaire.
  • XIIe siècle : Les Plantagenêts renforcent considérablement les défenses de la place.
  • 1193 : Philippe Auguste temporairement maître de Loches.
  • 1194 : Richard Cœur de Lion lui reprend la forteresse.
  • 1205 : Philippe Auguste la récupère définitivement.
  • 1429 : Jeanne d'Arc rencontre le dauphin Charles à Loches.
  • 1469 : Le cardinal La Balue est incarcéré dans la forteresse.
Principal intérêt :
  • Le grand donjon est l'un des plus anciens de France. Il a été récemment daté avec la plus grande exactitude. Les tours en amande construites par les Plantagenêts, les aménagements du XVe siècle, montrent l'évolution des techniques de fortification au Moyen Age. Le logis royal donne également un bon aperçu de l'architecture palatiale du XIVe au XVIe siècle.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1862. Propriété du département.
Bibliographie :
  • Dormois C., L'expertise dendrochronologique du donjon de Loches (Indre-et-Loire) : des données fondamentales pour sa datation, dans Archéologie Médiévale, tome XXVII, 1997, p. 73-89.

L'évêque Grégoire de Tours évoque dans sa célèbre " Histoire des Francs " la fondation d'une église par l'un de ses prédécesseurs, Eustache, dans le " vicus " (grosse bourgade) de " Luccas " vers le milieu du Ve siècle. Loches réapparaît en 742 dans les Annales Francorum (Annales des Francs) : " Alors Carloman et Pépin (futur Pépin le Bref, roi des Francs de 751 à 768), les Maires du Palais, conduisirent l'armée contre Humbold, duc des Aquitains et s'emparèrent du château que l'on appelle Loches ". " Lucas " n'était donc plus à cette époque un simple village, mais une authentique forteresse solidement défendue. L'utilisation du terme " castrum " ne laisse planer aucune ambiguïté.

Dans les querelles incessantes qui opposèrent les comtes de Blois-Chartres aux comtes d'Anjou dès les premières années du Xe siècle, le château de Loches joua un rôle prépondérant. L'angevin Geoffroi Grisegonelle rebâtit une nouvelle église avant 987. Son fils Foulques III Nerra (987-1040) y fit édifier entre 1013 et 1035 l'énorme donjon quadrangulaire toujours visible de nos jours. Il faisait partie de l'imposant réseau de fortifications construit par ce turbulent baron autour de la ville de Tours, objet de toutes ses convoitises. C'est finalement son fils, Geoffroi II Martel (1040-1060), qui mena à terme l'œuvre paternelle : la Touraine devint angevine en 1044.

Au XIIe siècle, les Plantagenêts renforcèrent les défenses de la place. Mais Philippe Auguste parvint à se la faire céder par Jean Sans Terre (1193). Richard Cœur de Lion la reprit facilement l'année suivante et y entreprit sans doute des travaux de consolidation. Le Capétien revint à Loches en 1204-1205, assiégea la forteresse pendant presque un an : elle tomba dans les premières semaines de l'années 1205.

Loches ne quitta plus la couronne de France. La cité et son château demeurèrent au pouvoir des Valois, même aux heures les plus sombres de la Guerre de Cent Ans. Le Dauphin Charles (futur Charles VII) en fit l'une de ses résidences préférées avec Chinon. Il y poursuivit l'aménagement d'un logis sans doute commencé sous Charles V. Après la victoire d'Orléans, c'est là que la Pucelle vint une nouvelle fois tancer l'indécis Roi de Bourges pour aller se faire sacrer à Reims. On connaît la suite…

Le fils aîné de Charles VII, le dauphin Louis (futur Louis XI) grandit dans le logis royal. Devenu roi en 1461, il transforma le vieux château en prison d'état. C'est notamment entre ces murs épais que croupirent plusieurs années le célèbre cardinal Jean Balue et quelques mois le non moins fameux Philippe de Commynes. Une restitution des cages de Louis XI à l'échelle 1 est présentée dans l'une des salles du vieux château.

Loches demeura prison nationale jusqu'en 1801. Elle fut alors déclassée en prison départementale. L'époque carcérale s'acheva en 1926.
.




précédente - suivante