Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Druyes-les-Belles-Fontaines

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Donjon, château et ville forte de Beaugency, XIe, XVe siècle.


Fondation :
  • Deuxième quart du XIe siècle.
Sous le règne de :
  • Robert II le Pieux (996-1031) ou son fils Henri Ier (1031-1060)
Grandes dates :
  • 1104 : Dissolution du mariage de Philippe Ier et de Berthe de Hollande en l'abbaye Notre-Dame de Beaugency.
  • 1152 : Annulation à Beaugency du mariage entre Louis VII le Jeune et Aliénor d'Aquitaine.
  • 1291 : Beaugency dans le domaine royal.
  • 1422 : Le Bâtard d'Orléans (futur Dunois), sire de Beaugency.
  • 25 septembre 1428 : Lors de l'attaque de Salisbury sur la Loire, en prélude au siège d'Orléans, les Anglais s'emparent de Beaugency.
  • 17 juin 1429 : Les Français, emmenés par Jeanne d'Arc, reprennent Beaugency.
  • 1440 : Dunois fait de Beaugency sa résidence principale.
  • 1562 : Sac de la ville par les protestants.
Principal intérêt :
  • Les grandes tours quadrangulaires antérieures au milieu du XIe siècle aussi bien conservées ne sont pas légion en France et la tour dite " de César " constitue donc un élément important pour la compréhension de l'architecture seigneuriale à l'époque romane. Utilisée de manière permanente jusqu'au XVIe siècle, elle a été constamment adaptée tout au long de la période médiévale..
Statut :
  • Donjon classé Monument Historique en 1840. Propriété de l'Etat. Château Dunois en 1918. Porte Vendômoise, tour Saint-Firmin en 1913.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

Les origines des sires de Beaugency se perdent dans la nuit des temps. Des traditions locales invérifiables font remonter l'existence du lignage aux temps mérovingiens. Le premier personnage connu avec certitude est un nommé Lancelin, ou Landry, attesté vers 980. Au XIe siècle, les sires de Beaugency étaient assez puissants pour se faire bâtir une imposante forteresse en pierre, avec une grande tour résidence quadrangulaire. Une analyse dendrochronologique (méthode de datation par les cernes des pièces de bois) a permis de fixer la construction au second quart du XIe siècle. Le donjon de Beaugency est donc à peu près contemporain de celui de Loches. Il fut donc probablement l'œuvre de Landry II, sire de Beaugency et de La Flèche, né aux environs de l'an mil et décédé à une date indéterminée.

Autour de ce noyau castral se développèrent une ville forte et une abbaye qui furent à plusieurs reprises le théâtre de grands épisodes de l'Histoire. En 1104 se tint en la nouvelle abbatiale Notre-Dame, un concile qui prononça l'annulation du mariage entre le roi Philippe Ier et Berthe de Hollande, après des années de querelle entre le Saint-Siège et la couronne de France. Robert d'Arbrissel, fondateur de l'abbaye de Fontevrault, faisait partie de l'assistance. Affaire matrimoniale encore, en 1152, quand l'archevêque de Sens prononça à Beaugency la désastreuse dissolution de l'union entre Louis VII le Jeune et Aliénor d'Aquitaine. Cet acte contenait en germe la domination des Plantagenêts depuis le mur d'Hadrien jusqu'aux montagnes pyrénéennes. C'est en 1291 que le dernier rejeton du lignage balgentien vendit sa seigneurie au roi de France Philippe IV le Bel.

En 1422, le célèbre Bâtard d'Orléans, passé plus tard à la postérité sous le nom de Dunois, en devint le propriétaire. Aux heures les plus noires de la guerre de Cent Ans (entre Azincourt 1415 et Orléans 1429), Meung-sur-Loire, Beaugency, Orléans, et Jargeau formaient sur la Loire une série de ponts aux mains des Français entre Blois et Gien. De cette époque date la fameuse comptine, connue sous le nom de carillon de Vendôme, sans doute l'une des plus anciennes chansons populaires préservées en langue française :

" Mes amis que reste-t-il,
à ce dauphin si gentil ?
Orléans, Beaugency,
Notre-Dame-de-Cléry,
Vendôme, Vendôme. "

A la fin de l'été 1428, les Anglais décidèrent d'en finir avec le royaume de Bourges et de lancer une vaste offensive sur la vallée de la Loire. Beaugency tomba aux mains du comte de Salisbury le 25 septembre 1428. Les Britanniques occupèrent la ville, le château et le vieux pont de pierre jusqu'au 17 juin 1429, veille de la bataille de Patay.

Après la fin des hostilités dans ce secteur, Dunois fit réaliser de nombreux aménagements à Beaugency et construisit une demeure seigneuriale, dans l'air de son temps. Il délaissa Beaugency pour Châteaudun une quinzaine d'années plus tard. La ville subit un terrible sac par les protestants durant les guerres de Religion.




précédente - suivante