Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Castelnau-Bretenoux

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Les tours de Saint-Laurent-les-Tours, XIIe, XIVe siècle.


Textes et photos ©

Un texte datant du milieu du XVIIIe siècle nous décrit le château en ces termes : " Il reste du château les deux tours en mauvais état, des pans de murs d'une masure formant autrefois plusieurs chambres contenant de belles cheminées en pierre, une citerne voûtée presque comblée ; au devant de la grosse tour, un puits extrêmement profond à demi comblée ; auprès de la petite tour la masure d'une très belle chapelle bâtie en ovale et à côté de cette chapelle une sacristie aussi voûtée ; au devant de la sacristie une citerne à demi comblée et à vingt pas de distance deux murs d'une masure de plusieurs chambres… "

La " petite tour ", construite en belles pierres de taille soigneusement appareillées, est un donjon roman carré (6,75 m de côté) à contreforts plats, d'une hauteur de 28 m. Sur chaque face grimpent, jusqu'à une vingtaine de mètres, trois contreforts reliés à leur base par un mince bahut et par une corniche en encorbellement au sommet. Le dernier quart de la tour forme un bloc cubique à murs lisses (seconde phase de construction du XIVe siècle ?). Son couronnement, détruit à l'angle ouest, conserve encore quelques consoles de mâchicoulis sur plusieurs faces.

Outre les deux portes (l'une au rez-de-chaussée de la face nord-est, l'autre au 1er étage de la face sud-est) et les restes d'une latrine au 2ème étage de cette même face, les ouvertures sont rares. Aussi aveugle, la tour n'avait donc qu'un rôle militaire.

A 80 m du donjon roman et à l'autre bout du rocher fortifié se dresse la " grosse tour " (hauteur : 41 m, largeur : 10,50 m). Comprenant six niveaux dont un " souterrain " sous plate-forme (conservant quelques consoles de mâchicoulis), elle abrite au 1er étage une chapelle aux élégantes nervures terminées par une clé de voûte portant les armes des Beaufort-Turenne. Bâtie en gros blocs de grès roux irréguliers, elle ne comporte pas plus d'ouvertures que sa sœur aînée. L'angle sud-ouest renferme un escalier à vis desservant l'ensemble des étages.




précédente - suivante