Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Château de Duras

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Remparts de Vannes, IIIe, XVIIe siècle.


Fondation :
  • Fin du IIIème siècle
Sous le règne de :
  • Probus empereur romain de 276 à 282
Grandes dates :
  • 1168 et 1175 : la cité est assiégée par le duc de Normandie.
  • 1237-1305 : reconstruction des remparts.
  • nov 1342 : Edouard III lève le siège de Vannes.
  • après 1364 : Jean IV répare et agrandit la muraille.
  • milieu XVème : quelques tours flanquent l'enceinte.
  • vers 1592 : quatre bastions renforcent les défenses.
  • 1611-1688 : les derniers aménagements sont réalisés.
Principal intérêt :
  • Les remparts de Vannes avec ses trois bastions, ses cinq portes, ses sept tours et son éperon composent un bon catalogue de fortifications urbaines du XIVème au XVIIème siècle.
Statut :
  • Classé Monument Historique de 1912 à 1958. Propriété de la commune et de personnes physiques.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

C’est à la fin du IIIème siècle que, pour faire face au « péril germain », la bourgade antique de Vannes (civitas Venetum) s’entoure de remparts. Au Xème siècle, le château de la motte est attesté dans la partie nord de l’enceinte.

Dans la seconde moitié du XIIème siècle la muraille est mise à mal par les cinq sièges que subit Vannes ; deux seront menés (en 1168 et 1175) par le duc de Normandie et roi d’Angleterre, Henri II Plantagenêt. Il faudra environ sept décennies (1237-1305) aux ducs Jean Ier et Jean II pour restaurer les remparts.

La guerre de succession engagée par Charles de Blois (soutenu par les français) et Jean de Montfort (soutenu par les anglais) va de nouveau replonger la ville close dans une guerre de siège. Quatre auront lieu durant l’année 1342.

La paix revenue, (après septembre 1364) Jean IV, fils de Jean de Montfort, fait réparer et agrandir la muraille pour englober les faubourgs sud de la ville. Il fait bâtir, entre 1380 et 1385, le château de l’hermine qui sera résidence ducale jusqu’au règne de François II qui lui préférera celui de Nantes. Au milieu du XVème siècle, trois tours renforcent l’enceinte nord-est.

Lors des guerres de religion (vers 1592), le duc de Mercœur, chef de la Ligue catholique bretonne, adapte les fortifications ouest de l’enceinte. Il fait bâtir quatre bastions et percer une porte donnant sur le port.

Au XVIIème siècle les derniers aménagements sont réalisés : deux des quatre bastions sont reconstruits (entre 1611 et 1619) ; la porte donnant sur le port est reprise (entre 1620 et 1624) ; un éperon protégeant l’enceinte sud-est est élevé (entre 1625 et 1628) ; deux nouvelles portes sont percées (entre 1678 et 1688).

Au XIXème, compte tenu du développement urbain de la cité, plusieurs courtines et fortifications sont abattus. C’est en 1911 que les vannetais, conscients de la richesse de leur ville, créent une association de défense du patrimoine pour stopper les destructions

 




précédente - suivante