Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Tiffauges

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Ville forte et château de Boulogne-sur-Mer, XIIIe, XIXe siècle.


Textes et photos ©

Fondation :
  • Première mention de Portus Itius en 54 av. J.-C.
Sous le règne de :
  • Pendant la guerre des Gaules.
Grandes dates :
  • Antiquité : port important et base navale de la Classis Britannica (flotte de -Grande- Bretagne)
  • VIIe siècle : Légende de Notre-Dame.
  • 811 : Charlemagne installe une flotte et un phare contre les Vikings.
  • Milieu IXe siècle : Fondation du comté de Boulogne.
  • 1066 : Eustache de Boulogne aux côtés de Guillaume le Conquérant à Hastings.
  • 1099 : Godefroi de Bouillon (fils d'Eustache de Boulogne) prend Jérusalem avec les croisés.
  • 1100 : Beaudouin de Boulogne (second fils d'Eustache de Boulogne) premier roi de Jérusalem.
  • 1214 : Renaud de Dammartin, comte de Boulogne, est battu avec une coalition d'ennemis de Philippe Auguste à Bouvines.
  • 1216 : Philippe Hurepel, fils de Philippe Auguste, épouse la fille de Renaud de Dammartin. Le comté dans l'orbite capétienne.
  • 1308 : Célébration à Boulogne du mariage entre Isabelle de France (fille de Philippe le Bel) et Edouard II d'Angleterre.
  • 1347 : Le roi d'Angleterre Edouard III s'empare de Calais.
  • 1544 : Les Anglais maîtres de Boulogne.
  • 1550 : Henri II rachète Boulogne pour 400 000 écus d'or.
  • 1803 : Bonaparte réunit à Boulogne son armée d'invasion contre l'Angleterre.
Principal intérêt :
  • L'enceinte de ville comporte plusieurs portes fortifiées caractéristiques du XIIIe siècle, dont les portes Gayole et des Degrés. Le château, planté dans l'angle Est, est un modèle d'architecture philippienne, dû à Philippe Hurepel, fils de Philippe Auguste. Le beffroi est une ancienne tour utilisée à fin de justice par la commune.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1977 pour le château. Propriété de la commune.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

Portus Itius est mentionnée pour la première fois dans la Guerre des Gaules de César. Le conquérant romain " félicite les soldats et ceux qui ont dirigé l'entreprise, explique ses intentions et ordonne que tous se concentrent à Portus Itius, d'où il savait que la traversée était la plus aisée, et d'où il n'y a que trente milles environ du continent en Bretagne. " C'est donc là que César décide de concentrer les troupes qu'il destine à envahir l'actuelle Angleterre. Cette tentative s'avère cependant un échec et la conquête de la Bretagne sera réalisée par Claude quelques décennies plus tard. Boulogne, alors désignée sous le nom de Gesoriacum, devient un port essentiel pour le trafic transmanche. Les empereurs y stationnent une flotte de combat et aménagent une base navale fortifiée. Gesoriacum apparaît dans nombre de textes antiques : Géographie de Strabon, Histoire Naturelle de Pline, Itinéraire Antonin, Table de Peutinger, Notitia Provinciarum...

L'histoire de Boulogne à l'époque mérovingienne, est comme bien souvent recouverte d'un voile de brume. Seul émerge un épisode légendaire. Pendant le règne du roi Dagobert Ier (623-639), la Vierge apparut aux fidèles réunis dans une chapelle. Elle exhorta ses ouailles à se rendre au bord de la mer. Ils obéirent et trouvèrent là une embarcation sans voiles ni rames, avec à son bord une statue de la Vierge en bois. Cela fut à l'origine d'un pèlerinage et de bien des dévotions.

C'est encore le costume de porte de l'Angleterre et de verrou entre la Manche et la mer du Nord, que l'on retrouve mentionné dans les Annales Royales au temps de Charlemagne. En 810-811, afin d'éviter que les premiers Vikings ne s'infiltrent le long des côtes atlantiques, l'empereur installe à Boulogne une flotte et fait restaurer un ancien phare. L'évêque de Thérouanne semble avoir régulièrement trouvé refuge entre ses murailles aux IXe et Xe siècles.

Le comté de Boulogne est fondé vers le milieu du IXe siècle et devient le berceau d'une très puissante dynastie. Eustache II, dit aux Grenons (moustaches), participe à la conquête de l'Angleterre aux côtés du duc de Normandie Guillaume le Conquérant. Il figure notamment dans la liste des combattants à Hastings (14/10/1066). Il est le père du célèbre Godefroi de Bouillon, héros de la première croisade, et de Beaudouin de Boulogne, roi de Jérusalem de 1100 à 1118. Boulogne passe ensuite par mariages successifs aux mains des familles de Blois, de Dammartin, d'Auvergne… Le comte de Boulogne Renaud de Dammartin combat contre Philippe Auguste à la bataille de Bouvines et est vaincu. Sa fille, Mathilde, épouse Philippe Hurepel, fils de son vainqueur.

Toujours dans son rôle de porte entre l'Angleterre et la France, Boulogne est le théâtre du mariage désastreux entre Isabelle de France (fille du roi Philippe le Bel) et le roi d'Angleterre Edouard II (1307-1327). La ville est souvent menacée pendant la guerre de Cent ans, mais aussi au XVIe siècle. Elle est notamment le rempart face à Calais, aux mains des Anglais depuis 1347. Les Britanniques s'en emparent en 1544 et Henri II (1547-1559) doit la racheter pour 400 000 écus d'or en 1550. C'est à Boulogne encore, marchant dans les trace de César, que Bonaparte réunit l'armée d'invasion qu'il prépare pour attaquer l'Angleterre en 1803. Le célèbre Camp de Boulogne est une véritable ruche où s'affairent les militaires de la Grande Armée. La défaite navale de Trafalgar (21 octobre 1805) vient condamner les ambitions de Napoléon Ier. Les Français tournent alors leurs armes vers l'Autriche et remportent la bataille d'Austerlitz.




précédente - suivante