Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Cathédrale de Beauvais

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château-citadelle de Montreuil-sur-Mer, XIIIe, XVIIIe siècle.

Généralités - Historique - Diaporama

Textes et photos ©

Fondation :
  • En 898.
Sous le règne de :
  • Eudes (888-898) et Charles le Simple (893-923)
Grandes dates :
  • 939 : La place est enlevée par le comte de Flandre.
  • XIIIe siècle : Construction de la forteresse de Philippe Auguste.
  • 1435 : La ville au duc de Bourgogne par le traité d'Arras.
  • 1463 : Louis XI rachète les villes de la Somme et Montreuil au duc de Bourgogne.
  • XVIe siècle : Renforcement des défenses sous Charles IX et reconstruction de la citadelle.
  • XVIIIe : Déclin de la ville.
Principal intérêt :
  • Comme toutes les places fortes occupées sur une très longue période, Montreuil présente des structures d'époques multiples et constitue à ce titre un intéressant panorama d'architecture militaire. Les travaux datant de Philippe Auguste, mentionnés dans certains devis du XIIIe siècle, sont encore largement reconnaissables dans les aménagements du règne de Charles IX.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1926. Propriété de l'Etat.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

La première mention de Montreuil remonte peut-être au IXe siècle, lorsque les Annales de Saint-Vaast à l'année 898 évoquent un certain " castrum appelé Mosterio ", alors aux mains des Vikings. Le comte de Flandre Arnoul Ier dit le Vieux s'en empara en 939, spoliant au passage Herluin, son propriétaire légitime. Si l'on en croit l'historien Richer, l'affaire était juteuse : " Il [Arnoul] enviait les bénéfices importants qu'y procurent les importations maritimes. " Le duc de Normandie Guillaume Longue-Epée apporta son aide militaire à Herluin afin de reprendre Montreuil pratiquement aussitôt : " Le prince [Guillaume], ému de ces doléances, accorde son secours à Herluin et lui prête des troupes. Herluin en profite pour marcher en hâte sur la ville et l'attaque en temps utile. Il l'investit du côté de la terre et de la mer. Il resserre le siège et le pousse énergiquement. Au bout du compte, après avoir épuisé la ville par des assauts répétés, il y pénètre et elle tombe toute entière entre ses mains. " L'aide apportée par le duc de Normandie lui valut la haine farouche d'Arnoul. Le comte de Flandre fit assassiner Guillaume à Picquigny en décembre 942. La victime fut inhumée en la cathédrale de Rouen, où son gisant d'époque gothique est toujours visible.

Dès la fin du Xe siècle, Montreuil devint partie du domaine royal, même si les comtes de Ponthieu y conservèrent nombre de droits. Philippe Auguste y entreprit beaucoup de travaux et fit reconstruire complètement la forteresse par ces architectes. Nous avons conservé trace dans les comptes de certains de ces travaux. Les maîtres Adam, Alard, Amalric, Garnier, Mathieu et Raoul, reçurent ainsi des dizaines de livres pour réparer des murs ou des tournelles, pour curer un puits, construire une tour couronnée de hourds, dresser des palissades…

Avec le traité d'Arras de 1435, Montreuil passa comme nombre de villes de la Somme, aux mains du duc de Bourgogne. Louis XI racheta l'ensemble en 1463. Mais déjà s'annonçait un inéluctable déclin avec l'ensablement de l'estuaire de la Canche. Cela n'empêcha pas Charles IX de considérer comme indispensable de renforcer les défenses de la ville et de reconstruire la citadelle. Vauban retoucha quelque peu l'ensemble pour le compte de Louis XIV.

Description :

L'enceinte urbaine du XVIe siècle réutilise partiellement des fractions de murailles (courtines et tours) du XIIIe siècle. Elle est essentiellement construite en briques rouges. Sur le parement, on trouve par endroits une alternance de blocs calcaires composant un effet visuel assez réussi. La porte connue sous le nom de Sainte-Berthe est une tour-porte circulaire. La citadelle bâtie dans un angle, est construite sur l'ancienne forteresse royale dont l'élément le plus emblématique est la porte, autrefois comprise entre deux cylindres percés d'archères avec passage sous ogive, barré par une herse et défendu par un assommoir.

.




précédente - suivante