Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Cathédrale de Noyon

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château de Murol, XIIIe, XVIIe siècle.


Fondation :
  • Peut-être vers 1200 pour la forteresse actuelle.
Sous le règne de :
  • Philippe II Auguste (1180-1223)
Grandes dates :
  • 1399 : Mort du cardinal Jean de Murol, évêque de Saint-Paul-Trois-Châteaux.
  • 1400 - 1420 : Reconstruction du château.
  • 1423 : Guillaume de Murol autorise la construction d'un four à pain sur ses terres de Jassac.
  • Début XVIIe : Jean III d'Estaing construit le logis neuf.
  • XVIIIe siècle : le château est à l'abandon.
Principal intérêt :
  • Murol, construit en pierre de lave, constitue un bel exemple d'adaptation d'une forteresse ancienne à l'usage des armes à feu au XVIe siècle. Longtemps habitée, elle a par ailleurs subi de nombreuses modifications et témoigne donc de l'évolution des modes de vie nobles sur près de 300 ans. Il nous semble donc difficile de suivre l'avis de Prosper Mérimée, lorsqu'il affirmait sans ambages : " Je recommande le château de Murol à tous les amateurs de paysage, mais ce n'est point là qu'il faut aller étudier l'architecture militaire du moyen-âge ".
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1889. Propriété de la commune.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

L’histoire du château de Murol est étroitement liée avec celles de deux des plus puissantes familles nobles d’Auvergne, les d’Apchon et les d’Estaing.
Un château primitif fut édifié au Xe siècle par les comtes d’Apchon sur la base d’un castrum carolingien surveillant l’intersection stratégique de trois voies de communication reliant Besse, Clermont-Ferrand et Saint-Nectaire.

À partir de 1015, la branche cadette de la maison d’Apchon occupe les lieux et crée son propre lignage en prenant le nom de Murol.

Le château actuel commence à prendre forme au milieu du XIIe siècle, complété par les importantes campagnes d’édification de Guillaume II de Murol entre 1390 et 1440. La forteresse commence dès lors à acquérir une réputation de place-forte inexpugnable, aussi bien par l’ingéniosité de ses défenses que par leur inévitable effet dissuasif.

La famille d’Estaing prend possession des lieux en 1455 lorsque Jehanne de Murol, unique héritière, est mariée à Gaspard d’Estaing. Leur fils, François Ier d’Estaing, finit d’adapter la forteresse médiévale aux exigences de l’artillerie en édifiant un vaste glacis défensif.

Le château est épargné par la politique de désarmement entrepris par Richelieu en 1635 grâce à la faveur de la famille d’Estaing auprès de Louis XIII, puis par la Révolution française. Mais la forteresse, ayant perdue toute fonction militaire ou résidentielle, tombe en désuétude et devient tour à tour prison, repaire de brigands ou lieu d’inspiration artistique pour peintres et écrivains.

Ruiné par un défaut d’entretien de la part de ses derniers propriétaires, le logis Renaissance est par ailleurs largement sujet aux récupérations de la part des habitants des communes alentours. Cependant, en 1889, son destin change en devenant Monument Historique. L’année suivante, il devient propriété du département du Puy-de-Dôme à la suite d’un don de la famille Chabrol. Depuis 1950, le château est propriété de la commune de Murol.

Dès lors, des campagnes de restauration s’enchaînent mais la structure du château reste fragile sans contreventements et couvertures. En 1986, une association prend en main les rênes du château. En relation avec la DRAC, elle commence à animer le lieu pour en faire un précurseur dans la découverte ludique et pédagogique du Moyen Âge puis à entreprendre d’importants travaux de rénovation : charpentes et toitures viennent orner de nouveau la forteresse.

Depuis fin 2006, la commune de Murol a délégué la gestion culturelle et touristique du château de Murol à l’agence Organicom, qui propose des visites et des ateliers de médiation pédagogique mettant en scène la vie militaire et quotidienne d’un château de la fin du Moyen Âge. De nouvelles salles s’ouvrent au public, de nouveaux spectacles sont mis en scène ; la forteresse revit.

Guillaume II de Murol :

Guillaume II de Murol naquit aux alentours de 1350. Bien que l'on suppose qu'il fit son éducation militaire dans l'entourage de son père, Amblard II de Murol, c'est l'influence de son oncle, Jehan de Murol, haut dignitaire de l'Eglise, qui fut décisive.
Ce dernier offrit à son neveu une éducation poussée au sein de l'abbaye Saint-Bertin, à Saint-Omer. Il lui permit aussi de connaître le faste de la cour pontificale d’Avignon. Guillaume y devint le « bras armé » de son oncle, chevauchant à travers l’Europe en fonction des missions à accomplir.

Il était donc à la fois un chevalier rompu au combat mais aussi un lettré amateur de poésie et fin connaisseur des problèmes politiques et religieux de son temps. Sa personnalité singulière n’est cependant pas unique dans ce tournant du XIVe et XVe qui annonce déjà l’arrivée proche de l’Humanisme et de la Renaissance.

Vers 1390, Guillaume II de Murol cesse cette vie aventureuse. Il décide de privilégier la reconstruction du domaine familial et ne quittera plus celui-ci. Durant près d’un demi-siècle, il restaura la forteresse de ses aïeux en conciliant efficacité défensive et confort de vie.

Auteur et scripteur de son testament (écrit vers 1420), Guillaume II de Murol meurt aux alentours de 1440. Ce texte, mêlant autobiographie et inventaire de ses biens, forme l’un des rares témoignages transmis par un laïc, noble et lettré, de la fin du Moyen Âge.




précédente - suivante