Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Dieppe

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Fort de Salses, XVe, XVIe siècle.

Généralités - Historique - Diaporama

Textes et photos ©

Fondation :
  • Première mention vers l'an 1000.
Sous le règne de :
  • Robert II le Pieux (996-1031)
Grandes dates :
  • 1172 : Salses acquis par le roi d'Aragon.
  • 1276 : Constitution du royaume de Majorque. Le Roussillon et Salses intégrés à cette entité.
  • 1344 : Fin du royaume de Majorque. Salses revient de nouveau à l'Aragon.
  • 1496 : Prise et dévastation de l'ancienne forteresse par les armées de Charles VIII.
  • 1503 : La nouvelle forteresse résiste victorieusement aux troupes françaises de Louis XII.
  • 1639 : Les Français prennent Salses.
  • 1640 : Les Espagnols reprennent Salses.
  • 1659 : Traité des Pyrénées. Le Roussillon et Salses reviennent officiellement à la France.
Principal intérêt :
  • Plus vraiment château fort mais déjà caserne fortifiée, Salses annonce par bien des aspects les fortifications de la Renaissance. Ses remparts témoignent d'une volonté manifeste de résister à une artillerie dont l'efficacité va croissante, tout en assurant des capacités de riposte optimisées.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1886. Propriété de l'Etat.
Bibliographie :
  • Truttmann Philippe, La forteresse de Salses, édition Ouest France-cnmhs, 1996.

Un château existe à Salses depuis le XIe siècle. Son histoire est intimement liée à celle du Roussillon. En 1172 il devient propriété du royaume d'Aragon. A la mort du roi Jacques Ier le Conquérant (1276), il est intégré au nouveau royaume de Majorque (Baléares, Roussillon, Cerdagne, Montpellier) créé par le défunt à l'intention de son fils cadet, également nommé Jacques. Le roi d'Aragon Pierre IV le Cérémonieux réunit tous ces domaines aux siens après un long conflit, en 1344. Les rois de Majorque ont laissé plusieurs constructions fortifiées remarquables, telles que les palais de Palma ou de Perpignan.

Le Roussillon redevenu aragonais, Salses joue de nouveau le rôle de place frontière entre la France et le puissant royaume ibérique. En 1496, Charles VIII prend et dévaste le vieux château. Ferdinand le Catholique décide sa restauration l'année suivante. Dès 1503, la nouvelle forteresse tout juste achevée soutient victorieusement un siège contre les armées de Louis XII. Les Français ne parviennent à s'en emparer qu'en 1639. Ils la reperdent presque aussitôt (1640) et la reprennent derechef deux ans plus tard. Ecartelée entre deux états qui désirent sa possession, Salses ne revient officiellement à Louis XIV qu'en 1659 avec le Roussillon par le traité des Pyrénées.

Description :

Protégée de fossés profonds de 7 mètres et larges de 20 mètres à contrescarpes maçonnées, la place de Salses dessine un ample rectangle de 110 mètres sur 85 mètres. Les quatre angles sont flanqués de tours rondes fortement saillantes : les plus grosses ont un diamètre de 20 mètres. Elles sont voûtées en pierre à l'intérieur, percées de canonnières et étudiées pour faciliter l'évacuation des gaz de combustion.

Tours et courtines possèdent un même niveau d'élévation (15 mètres) et les remparts talutés à la base atteignent par endroits 15 mètres d'épaisseur. Le chemin de ronde est longé vers l'extérieur par un large parapet facilitant l'usage du canon. Il est interrompu au milieu de la courtine ouest par une tour plus robuste en U. Sa taille initiale était de 35 mètres, mais elle fut très vite écimée et ramenée à 25 mètres. Elle commande donc au reste de la forteresse et est accessible par un système de pont-levis multiples.

Devant la courtine orientale et la tour de l'angle nord-ouest se dressent deux bastions en demi-lunes, reliés au reste de la place par des galeries couvertes à fond de fossés appelées double-caponnières. Un système équivalent composé de deux tours accolées défend l'unique entrée au sud. On découvre à l'intérieur une vaste cour bordée d'une jolie galerie à colonnes sur trois côtés. Elle dessert des logements de garnisons susceptibles d'abriter jusqu'à mille hommes, une chapelle et en sous-sol une écurie pour 300 chevaux et des magasins. Un puits assurait l'approvisionnement en eau.




précédente - suivante