Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Château d'Assier

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château de Guirbaden, XIIe, XVIe siècle.


Fondation :
  • Début du VIIIe siècle (?) : Existence supposée d'un castrum primitif sur les vieilles fondations d'un fortin celtique ou d'un camp romain. Peut-être un simple refuge.
Sous le règne de :
  • Peut-être Childebert III (695-711).
  • Formellement attesté sous Louis VI (1108-1137).
Grandes dates :
  • 974 : Première mention hypothétique sous le nom de "Burgberg" (Montagne du Château).
  • 1137 : Première mention incontestable sous l'appellation de
    "Girbadum".
  • 1162 : Le Guirbaden est détruit par l'empereur Frédéric Ier Barberousse.
  • 1219-1226 : Construction du palais sous et par Frédéric II de Hohenstaufen.
  • 1632 : Les Suédois au pied des murs du Guirbaden.
  • 1657 : Les Français rasent définitivement le château.
Principal intérêt :
  • Le Guirbaden est l'un des plus grands châteaux d'Alsace en terme de superficie, soit au total 2 hectares avec ses multiples enceintes. Il n'est malheureusement pas le mieux préservé. Les restaurations sporadiques n'ont pas empêché son état de se dégrader. Il reste, entre autres éléments, le donjon visible de tous les côtés, rappelant la domination passée de cette forteresse d'exception sur la région. On y observe également le plus ancien flanquement cylindrique connu en Alsace.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1898.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

Le Guibarden a connu une histoire longue et particulièrement mouvementée. Il y existait peut-être un retranchement fortifié dès l'Antiquité. Quelques traces archéologiques semblent indiquer la présence d'un castrum à l'époque franque. Le nom " Burgberg " (Montagne du Château) apparaît en 974 dans une charte de donation à l'abbaye d'Altorf et nombre d'historiographes l'ont rapproché du site de Guirbaden. Rien ne vient cependant corroborer ou infirmer ce lien.

C'est en 1137 que " Girbadum " est explicitement mentionné. Il semble alors appartenir au comte d'Alsace, Hugues d'Eguisheim. L'empereur Frédéric Barberousse (1152-1192) l'assiège et le dévaste en 1162. En 1197 est cité un " miles Conradus de Gurebaden " (chevalier Conrad de Guibarden), dépendant des comtes d'Eguisheim.

Le château passe à la charnière des XIIe et XIIIe siècles aux mains des Hohenstaufen. Frédéric II y lance après 1219 la construction d'une nouvelle forteresse (" novum castrum ") dotée d'un confortable ensemble palatial. Mais son fils Henri le cède au diocèse de Strasbourg dès 1226. Les derniers héritiers des Eguisheim renoncent également à leurs droits sur les lieux et les évêques en confient la garde à différents chevaliers.

Le château est assiégé en 1444 par les Armagnacs, puis en 1472 par l'évêque de Strasbourg lui-même, afin de faire rentrer dans le rang un gardien indélicat. Jacques de Hohenstein avait en effet reçu une importante somme d'argent pour livrer la place aux hommes du duc de Bourgogne, Charles le Téméraire. A la mort de ce dernier (1477), l'évêque confère Guirbaden en fief à la grande lignée des Rathsamhausen.

La forteresse subit plusieurs sièges et pillages durant la sinistre guerre de Trente Ans (1618-1648), est pillée par les Lorrains (1652) et rasée par les Français (1657).




précédente - suivante