Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Verneuil-sur-Avre

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château d'Hagueneck, XIIIe siècle.

Généralités - Historique - Diaporama

Fondation :
  • 1263 (première mention).
Sous le règne de :
  • Louis IX dit saint Louis (1226-1270).
Grandes dates :
  • v. 1230 : l'évêque de Strasbourg, " hérite " des terres d'Eguisheim et de Wettolsheim.
  • 1300 : le château appartient à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.
  • 1304 : Hagueneck est incendié.
  • Entre 1618 et 1648 : les suédois détruisent une nouvelle fois le château.
  • 1672 : l'Ordre de Malte hérite des ruines.
Principal intérêt :
  • Le soin apporté aux chaînages d'angles de l'enceinte et du donjon est remarquable. La forme des blocs à bossages très proéminents dit " bossages à coussinets " est très originale et particulière au Hagueneck
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1923. Propriété de la commune.
Bibliographie :
  • Alain Morlay : Le guide des châteaux de France : Haut-Rhin - Dernières Nouvelles d'Alsace/Hermé - 1986.
  • Guy Trendel et Christophe Carmona : Découvrir les châteaux forts des Vosges - fascicule 8 - Editions Pierron - 2002.

Historique :

En 1225, le décès de Gertrude Dabo-Eguisheim déclenche une guerre de succession aux nombreux prétendants. L'empereur Frédéric II, les ducs de Brabant, de Lorraine, du Luxembourg, les comptes de Ferrette, les margraves de Bade, les évêques de Strasbourg, Metz, Liège, entre autres, revendiquent son héritage. Vers 1230, Berthold de Teck, évêque de Strasbourg, " hérite " finalement des terres d'Eguisheim et de Wettolsheim. En 1263, un ministériel épiscopal du nom de Burkhard de Hagueneck est mentionné.

En 1300, le château est vendu aux chevaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem de la commanderie de Colmar. Il est possession des chevaliers de Laubgassen, trois ans plus tard. L'année suivante, lors du conflit opposant les Laubgassen aux nobles de Hus et de Hattstatt, le château est pris et incendié par ces derniers.

Du XIVe siècle au XVIIe siècle le château passe entre de nombreuses mains : les De Zorn, la maison des Habsbourg, les Rust, les Landenberg. La tradition populaire accuse les Suédois, pendant la guerre de 30 ans (1618-1648), d'être responsables des dernières destructions du château. En 1672, l'Ordre de Malte hérite des ruines.

Depuis 1906, la commune de Wettolsheim en est propriétaire. Des travaux de restauration sont réalisés en 1972.

Description :

Situé sur un éperon rocheux à 420 m d'altitude, le château se présente sous la forme d'une enceinte rectangulaire (18 m x 14 m) englobant un donjon et des logis. Afin de le séparer du massif montagneux le surplombant, de profonds fossés ont été creusés sur les flancs nord-ouest et sud-ouest de l'éperon.

On pénètre dans le château par une porte en plein cintre percée sur le côté sud-est de l'enceinte. Dès la porte franchie, on trouve à main droite le logis principal et à main gauche les restes de la porterie et le donjon.

Le logis est éclairé au rez-de-chaussée par quatre fentes de jour étroites et à l'étage par quatre fenêtres à niches et banquettes. Cet étage conserve les vestiges d'une cheminée monumentale.
Le donjon, haut de 18 mètres et plein jusqu'à la hauteur de la porte d'accès, est situé sur la face sud-ouest de l'enceinte (côté le plus exposé à l'attaque). Placé en légère saillie par rapport au mur d'enceinte, plus épais sur cette face, cet ensemble forme une sorte de mur bouclier, défense typique de la région.

Une galerie couverte (présence d'un bandeau au-dessus de la porte du donjon) posée sur la face nord-est du donjon donnait accès à ce dernier. Un escalier à vis interne permettait d'atteindre le sommet du donjon.




précédente - suivante