Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Peyrepertuse

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château du Haut-Landsbourg, XIIIe, XVIe siècle.


On arrive au château par un des côtés de la grande enceinte rectangulaire du XIIIème siècle, qui mesure 95 m de long sur 68 de large. La pierre mise en œuvre pour la construction est le granit local. Plus de trente archères munies de chambres de tir sont aménagées dans la courtine. Chaque angle est pourvu d'une échauguette.

On entre dans la forteresse côté nord par un ouvrage avancé avec deux portes et deux ponts-levis construits par le Baron Lazare de Schwendi après 1563. La face nord est complétée par un bastion muni de deux casemates. Ce plan moderne préfigure les réalisations de Vauban.

Il fallait franchir une autre porte vers le sud pour pénétrer dans la place proprement dite. A l'ouest, sur le sommet du rocher, se trouvent les vestiges du château primitif construit probablement par Siegfried de Gundolsheim en 1279. Il s'agit d'un donjon circulaire qui flanque un logis. Ce plan est adopté par un autre château du XIIIème siècle, le Laubeck (Haut-Rhin) au-dessus de Pfaffenheim.

Au sud de ce rocher est édifiée une tour carrée du XIVème siècle qui abrite une citerne. Le long du rempart côté est sont construits deux logis contemporains de l'enceinte, mais profondément modifiés au XVIème siècle. Le premier est appelé " logis Schwendi ". En effet, c'est sous son occupation que sont transformées les fenêtres et aménagées dans la muraille, des latrines étagées sur trois niveaux ! Le second est appelé " logis Lupfen ", car remanié par un des comtes de cette lignée au XVème siècle. Au sud sont également adossées à l'enceinte les dépendances et écuries construites par Lazare de Schwendi.

Au milieu de la cour se trouve un puits dont la toiture et la margelle en bois ont été retrouvés à l'intérieur de celui-ci. Il a ainsi pu être reconstitué.

Du haut du rempart, il est possible de faire le tour du château et d'avoir un des meilleurs points de vue sur la plaine d'Alsace et les montagnes environnantes.

La restauration :

La ruine est classée monument historique dès 1841. Entre 1862 et 1869, la Société pour la Conservation des Monuments Historiques d'Alsace y fait des travaux d'entretien.

Pendant près d'un siècle, il ne se passa plus rien, jusqu'au jour où le Conseil Général du Haut-Rhin décida de sauver deux châteaux dans le département. Il s'agit du Morimont dans le Sundgau et du Haut-Landsbourg.

Des travaux d'urgence ont lieu au Morimont, mais c'est sur ce dernier que vont se concentrer les principaux efforts. Ainsi les logis en ruine ont retrouvé toits et fenêtres.

Le château est aujourd'hui ouvert à la visite. La partie sommitale du vieux château est de nouveau accessible depuis peu.




précédente - suivante