Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Palais des Tuileries

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château du Haut-Landsbourg, XIIIe, XVIe siècle.


Fondation :
  • 1279 par Siegfried de Gundolsheim.
Sous le règne de :
  • Philippe III le Hardi (1270-1285) en France.
  • Rodolphe de Habsbourg (1273-1291) en Germanie.
Grandes dates :
  • 1281 : Les bourgeois de Colmar s'emparent de la forteresse.
  • 1363 : Haut-Landsbourg et son bailliage passent aux Ribeaupierre.
  • 1375 : Kintzheim devient centre du bailliage.
  • 1398 : Le château et les territoires alentours passent par mariage à Jean I de Lupfen.
  • 1465 : Jean II de Lupfen s'empare de Turckheim.
  • 1563 : Lazare de Schwendi acquiert la forteresse.
  • 1633 : La place est prise et par les Suédois.
  • 1637 : Le Haut-Landsbourg est démantelé par les Français.
Principal intérêt :
  • Le plan rectangulaire simple est assez rare en Alsace au XIIIe siècle, mais sa présence ponctuelle montre que la région ne fut pas insensible à la révolution philippienne.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1841. Propriété du département.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

L'homme s'installa à l'âge du bronze sur ce site exceptionnel (entre 1300 et 750 avant Jésus-Christ) qui commande les collines pré-vosgiennes, au débouché de la vallée de Munster. Une immense enceinte protohistorique avec des habitations englobe les vestiges actuels du moyen-âge.

De l'époque gallo-romaine, l'archéologie n'a encore rien décelé sur le site. C'est au XIIIe siècle que l'homme refit son apparition sur le sommet. En 1279, le roi Rodolphe de Habsbourg autorisa Siegfried de Gundolsheim, prévôt de Colmar, à édifier un château sur la montagne. Celui-ci n'en profita que deux ans ! En 1281, le grand bailli d'Alsace, Otton d'Ochsenstein, retirait sa charge à Siegfried. C'était le résultat d'un long conflit avec la ville de Colmar. Mais comme Siegfried prétendait conserver la forteresse, Otton mobilisa les bourgeois de Colmar qui montèrent avec lui attaquer le " castrum Landisperch " qui ne résista pas et fut livré au pillage.

Une fois reconstruit, le château devint jusqu'en 1375 le centre administratif important d'un vaste bailliage. Ce rôle sera ensuite dévolu à Kientzheim. En 1363, le château et le bailliage furent inféodés aux Ribeaupierre. En 1398, Herzelaude de Ribeaupierre apporta en dot le château et les villages et villes attenants à son mari Jean de Lupfen. Le comte Jean II de Lupfen s'empara de la ville de Turckheim en 1465. Les neuf autres villes liguées de la Décapole réagirent immédiatement et avec l'aide du comte Palatin, le duc Frédéric le Victorieux, ils s'engagèrent à détruire la forteresse. Les coalisés vainqueurs ne le réalisèrent pas.

Au XVIe siècle, on appréhendait déjà une invasion française. Le " Haut-Landsberg " restait, de par sa situation, un poste d'observation de premier ordre pour la défense de l'Alsace. Il servait également de prison pour les voleurs de bois et autres criminels. En 1563, les comtes de Lupfen vendirent la seigneurie de Hohlandsberg à Lazare de Schwendi, célèbre militaire et homme d'état. C'est en 1568 que l'empereur Maximilien II (1564-1576) éleva Schwendi à la dignité de " Baron du Saint-Empire " et lui conféra le titre de " Baron de Landsberg " pour les nombreux services rendus. Le nouveau propriétaire modernisa la forteresse et fit rajouter un bastion.

Malgré ces aménagements, en pleine guerre de Trente Ans, la forteresse fut prise par les Suédois (1633). Plus tard, les Français prirent la place à ces mêmes Suédois. Par crainte d'une riposte impériale et pour éviter que l'ennemi ne s'y installe, les Français procédèrent à la destruction du Haut-Landsbourg en 1637.




précédente - suivante