Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Dourdan

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château de Brie-Comte-Robert, XIIe, XIVe siècle.


Fondation :
  • Dernier quart du XIIe siècle
Sous le règne de :
  • Louis VII le Jeune (1137-1180) / Philippe II Auguste (1180-1223).
Grandes dates :
  • 1319 : Jeanne d'Évreux possède Brie-Comte-Robert.
  • De 1329 à 1336 : construction de l'hôtel de Jeanne de France.
  • 1349 : mariage du roi Philippe VI de Valois et de Blanche d'Évreux-Navarre à Brie.
  • 1389 : le château revient à Louis d'Orléans.
  • De 1410 à 1418 : Philippe le Hardi en fait son quartier général.
  • Sept 1430 : le comte de Stafford s'empare du château.
  • 1750 : les tours et les courtines sont écrêtées.
  • 1879 : La tour Saint-Jean, symbole seigneurial, est démolie.
  • 1923 : la municipalité rachète les ruines.
  • 1982 : la première campagne de fouilles est lancée.
  • 2003 : restauration du château.

Principal intérêt :
  • Bel exemple d’architecture « philippienne » bâti à la charnière des XIIe et XIIIe siècles. La qualité des restaurations est remarquable.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1925. Propriété de la commune.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

En 1136, le roi de France, Louis VI le Gros, donne en apanage à son fils Robert, les terres de Braia qu’il copossède avec l’évêque de Paris (ainsi que celles de Dreux). Ce dernier, devenu Robert Ier de Dreux (1123-1188), ou son fils, Robert II (vers 1154-1218), y fait bâtir une place forte dans le dernier quart du XIIe siècle*.

Aux siècles suivants, le château appartient à Yolande de Coucy, Robert III, Pierre Mauclerc -comte de Bretagne- (en 1222), Alix de Bretagne et son époux Jean de Chatillon -comte de Blois- (en 1250), Blanche de Bretagne, Marguerite d’Artois puis Jeanne d’Évreux (en 1319). Devenue veuve -elle avait épousé en 1325 le roi de France Charles IV le Bel-, elle fait édifier au château, entre 1329 et 1336, un somptueux logis (l’hôtel de Jeanne de France).

En 1376, le château revient, par donation, au roi Charles V le Sage. Son fils et successeur Charles VI le remet, treize ans plus tard, à son frère Louis d’Orléans. Celui-ci y fait réaliser des travaux (pour 400 livres tournois) et « l’arme » en 1405. Après son assassinat, les Bourguignons s’en emparent et Philippe le Hardi en fait son quartier général (entre 1410 et 1418). A partir de 1429, Brie est le théâtre de nombreux combats entre Français et Anglais. Les archives révèlent que « la dicte ville et église avaient été pillées par les dicts anglais par quatre diverses fois en quatre ans ». On retiendra particulièrement le siège de septembre 1430, par le comte de Stafford, qui permit aux Anglais d’occuper le château. Après le conflit, la place, sous Louis XII, entre dans le domaine royal.

Lors des troubles de la Fronde, le château, après avoir été canonné par les troupes royales, est pris puis pillé.

Sa destruction (pour vétusté) est autorisée en 1750 ; les courtines sont arasées à 6 m de hauteur environ et les tours, à hauteur des courtines. La tour Saint-Jean, symbole seigneurial, sera démolie en 1879.

Les ruines, rachetées par la municipalité en 1923 sont transformées en jardin public avant de faire l’objet de campagnes de fouilles (à partir de 1982) et de restaurations (en 2003).

* Jean Mesqui et André Châtelain datent sa construction du début du XIIIe siècle mais des détails architecturaux découverts lors des fouilles archéologiques permettent de vieillir quelque peu cette datation.
Michel et Martine Piechaczyk et Evelyne Coindre-Béon date sa construction de la fin du règne de Robert Ier de Dreux (1125-1188). Dans ce cas, le château serait le prototype des châteaux de Philippe Auguste (le Louvre datant de la décennie 1190).




précédente - suivante