Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Carcassonne

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château de Beynes, XIIe, XVIe siècle.


Fondation :
  • Vers 1176 (première mention)
Sous le règne de :
  • Louis VII le Jeune (1137-1180)
Grandes dates :
  • Vers.1176 : mention du castrum nuncupatum Beines.
  • Début XIVe siècle : création d'une salle seigneuriale.
  • Vers 1416: début des « grand travaux » par les d'Estouteville.
  • 1530 : confiscation par le pouvoir royal.
  • 1558 : Philibert Delorme bâtit les logis pour le roi Henri II.
  • Apartir de 1732 : destruction du château.
Principal intérêt :
  • Le château de Beynes est une construction castrale atypique en Ile de France. Son ravelin, son couloir casematé et sa « chaussée » sont assez surprenants.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1959. Propriété de la commune.
Bibliographie :
  • Bruno Dufaÿ : Le château de Beynes - Revue Archéologique du Centre de la France Tome 40 pages 243 à 285 - 2001

La découverte d’un habitat gallo-romain (au début du XXe s.) et d’une nécropole mérovingienne (à la fin du XIXe s.) nous renseigne sur les origines de Beynes.

Les traces d’une probable motte castrale et une mention relatant une attaque normande sur Paris en 1097 (Chronique d’Orderic Vital) attesteraient de l’existence d’un site fortifié au XIe siècle. Néanmoins, la première mention du «castrum nuncupatum Beines » date des environs de 1176. Sa construction, dans le dernier tiers du XIIe siècle (donjon ovale entouré par deux enceintes concentriques), pourrait être l’œuvre du comte de Montfort ou de son vassal, Galeran de Beynes.

La première modification résidentielle (création d’une salle seigneuriale) au début du XIVe siècle (?) est à mettre au crédit de la famille de Vendôme, seigneur de Beynes de 1295 à 1412.

Au début du XVe siècle, le château entre en possession de la famille d’Estouteville. Celle-ci va transformer la place et lui donner l’aspect que nous lui connaissons aujourd’hui (vers 1416 : construction d’un logis à la place du donjon, construction des deux châtelets d’entrée ; vers 1450 : construction du logis nord et restructuration du logis sud -le tout séparé par une « chaussée »-, transformation de la braie du XIIe siècle en couloir casematé, élargissement du fossé ; vers 1470 : construction des deux ravelins ; fin du siècle : restructuration des châtelets d’entrée).

En 1530, le château est saisi par la couronne de France est sera destiné aux favorites du roi -Anne de Pisseleu pour François Ier et Diane de Poitiers pour Henri II-. Cette dernière fait bâtir entre 1558 et 1559 pour son roi deux nouveaux logis. Ils sont l’œuvre de Philibert Delorme (bâtisseur des châteaux d’Anet et de Saint Maur, du palais des Tuileries et du pont du château de Chenonceau). Ces logis ainsi que la « partie haute » du château seront démolis à partir de 1732. Il servira par la suite de carrière de pierres.

A la fin des années 1960, une association de sauvegarde le sort de l’oubli. Des fouilles archéologiques menées entre 1995 et 1999 puis en 2010 nous permettent de mieux comprendre sa complexe structuration.




précédente - suivante