Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Château du Rivau

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Castrum Saint-Jean de Rougiers, XIIe siècle.


Fondation :
  • 1005 (première mention)
Sous le règne de :
  • Robert II le Pieux (996-1031)
Grandes dates :
  • V. 1000 avant J.-C. : oppidum, type éperon barré, de Piégu.
  • 1005 : Rougiers entre dans les possessions du vicomte de Marseille.
  • 1150 : le castellum Rothgerium est détruit.
  • Fin XIIe s : Geoffroi de Signes bâtit le castrum Saint-Jean.
  • 1330/1345 : installation d'artisans verriers.
  • De 1360 à 1410 : la région est sillonnée par les routiers.
  • 1385 : la peste noire vide quasiment le castrum.
  • 1961/1968 : des fouilles archéologiques sont entreprises
Principal intérêt :
  • Rougiers, castrum montagnard provençal, est un site riche en enseignements. Les 94 000 tessons de céramique, les 1700 pièces métalliques (outillage, armement et équipement ménager), les 130 monnaies et les nombreux « morceaux » de verres (bouteilles, flacons, gobelets, coupelles…) ont apporté un éclairage nouveau sur l’habitat rural médiéval.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1967. Propriété de la commune.
Bibliographie :
  • - Gabrielle Démians d'Archimbaud : Rougiers village médiéval déserté - Ministère de la Culture et de la Communication - 1987

Le rempart protohistorique, bâti vers 1000 avant J.-C. sur l’éperon barré de Piégu, est la première fortification située sur le territoire de Rougiers. Un bastion « maçonné » prendra place sur sa seconde ligne de défense au milieu du Ve siècle.

C’est dans les premières années du XIe siècle que Rougiers, propriété de la famille de Vence, fait son apparition. Le mariage d’Odile de Vence au vicomte de Marseille, Foulques, le fait entrer dans le domaine vicomtal. En 1040, puis en 1044, les deux époux font don de la moitié de leurs droits sur ces terres à l’abbaye Saint-Victor de Marseille.

En 1150, Guillaume de Signes, descendant de Foulques, pille les biens de l’abbaye et détruit le « castellum Rothgerium ». Le paiement d’une « indemnité financière » (vers 1166 ?) permet au seigneur de Signes de s’approprier Rougiers en totalité. Vers 1200/1210, le castrum, bâti sur la crête Saint-Jean à la fin du XIIe siècle (une monnaie découverte date de 1171), réapparaît. Il est sans doute l’œuvre de Geoffroi de Signes, seigneur de Rougiers.

À la fin de ce siècle (après 1280), le village fortifié en contrebas du castrum se dépeuple au profit de la plaine. Sa réoccupation, avec l’installation d’artisans verriers, a lieu dans le deuxième tiers du XIVe siècle (1330-1345). Des indices archéologiques permettent de confirmer l’occupation du château à cette même époque (découverte d’une monnaie de Robert d’Anjou frappée entre 1330 et 1337).

Dans la seconde moitié de ce siècle, il sert de refuge face aux incursions provençales des routiers, grandes compagnies et bandes armées diverses (1360, 1370, 1375, 1390 et 1410). La peste noire, en 1385, le videra quasiment. Une monnaie émise en 1420 est d’ailleurs l’un des derniers témoignages de l’occupation du castrum.




précédente - suivante