Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Bressuire

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château et ville de Villeneuve-sur-Yonne, XIIIe siècle.


Textes et photos ©

Fondation :
  • Villa Nova Regis est fondée en 1163...
Sous le règne de :
  • ... par Louis VII le Jeune (1137-1180).
Grandes dates :
  • 1204 : Philippe Auguste tient sa cour à Villeneuve-sur-Yonne.
  • 1421 : La ville est prise et occupée par les Bourguignons.
  • 1430 : Villeneuve revient au roi de France.
  • 1594 : Henri IV s'empare de la ville et l'incendie.
  • 1792 : Villeneuve-le-Roi devient Villeneuve-sur-Yonne.
Principal intérêt :
  • La tour cylindrique est la seule tour maîtresse subsistante construite par Philippe Auguste dont nous ayons le devis de construction. Elle constitue donc un étalon important sur lequel il est possible de déterminer avec une relative précision, les normes de standardisation popularisées par les architectes à la solde du Capétien. Les Portes de Sens et de Joigny sont par ailleurs remarquables et assimilables aux grandes portes royales à sas de la fin du XIIIe siècle et du début du XIVe siècle.
Statut :
  • Tous les édifices sont classés Monument Historique depuis 1862. Propriétés de la commune.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

C'est en 1163 que le roi de France Louis VII le Jeune (1137-1180) décida de fonder une ville neuve à la frontière sud-est de ses états, sur la rive droite de l'Yonne. Il pouvait grâce à cette implantation surveiller les positions de son puissant vassal, le comte de Champagne. Il possédait également un solide poste avancé sur la voie de communication reliant les deux cités épiscopales de Sens et Auxerre (ancienne route romaine toujours utilisée au Moyen Âge) et contrôlait le trafic fluvial. L'entité apparaît dans les textes sous le nom de Villa Nova Regis (Ville Neuve du Roi). Afin de favoriser son développement, elle fut dotée d'un statut particulièrement avantageux : la coutume de Lorris. Ce nom provient d'une commune de l'actuel département du Loiret, qui avait bénéficié en 1108 puis en 1137 de chartes exemptant ses habitants de certaines taxes et corvées. Un tel privilège visait bien évidemment à attirer les résidents potentiels dans les nouvelles agglomérations. Plusieurs cités contemporaines se virent dotées d'institutions calquées sur ce modèle.

La ville prit très vite une ampleur considérable et fut cernée d'une enceinte urbaine de 2 kilomètres. Philippe Auguste (1180-1223) y effectua des travaux après 1204 et érigea notamment l'une de ces grosses tours qui imprimaient sa marque dans le paysage. On trouve des ouvrages similaires à Falaise (Tour Talbot), Chinon (Tour du Coudray), Gisors (Tour du Prisonnier)… Mais la particularité de l'édifice de Villeneuve réside dans le fait que nous possédions également le devis qui précéda sa construction. Nous connaissons donc son prix de revient, le détail des travaux envisagés et nous pouvons comparer ces informations capitales avec le résultat fini.

Philippe Auguste tint sa cour à Villeneuve en 1204. Ses successeurs renforcèrent également les défenses de la ville en bâtissant les portes de Sens et de Joigny. Prise par les Bourguignons en 1421 et occupée jusqu'en 1430, elle revint à Charles VII (1422-1461) après cette date. Le roi Henri IV (1589-1610) l'assiégea et la dévasta en 1594. La bourgade conserva son nom de Villeneuve-le-Roi jusqu'en 1792, date à laquelle les révolutionnaires la rebaptisèrent Villeneuve-sur-Yonne. Elle recouvra temporairement son appellation originelle sous la Restauration et la Monarchie de Juillet, avant de reprendre définitivement le nom de Villeneuve-sur-Yonne après la proclamation de la Seconde République.




précédente - suivante