Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Oratoire de Germigny-des-Prés

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Abbaye aux Hommes - St-Etienne de Caen - XIe, XVIIIe siècles.


Textes et photos ©


Plan de l'abbatiale d'après Viollet-le-Duc.

La sobriété des bâtiments conventuels est héritée de la rigueur mauriste. Ils forment un grand rectangle autour d'un cloître XVIIIe, répondant aux goûts austères de l'ordre réformateur. On trouve derrière les murs, outre le grand escalier d'honneur avec sa grille en fer forgé, le réfectoire (boiseries et peintures XVIIIe), la salle du chapitre (peintures XVIIIe). Les anciens dortoirs et les autres pièces conventuelles ont été colonisés par les services administratifs de la ville.

La grande abbatiale possède une façade élevée, encadrée par deux clochers aux silhouettes fines et élancées culminant à 80 m et 82 m. La sobriété des mauristes semble y avoir été précédée par la rigueur des architectes de l'âge roman. Elle n'est percée que de quelques baies en plein cintre et trois portails, est étayée par de robustes contreforts. La décoration y est inexistante, la symétrie presque parfaite. De l'autre côté, le chevet gothique est un mélange de légèreté et de robustesse, surmonté par la puissante tour polygonale. On décèle partiellement les portions restituées par l'architecte mauriste, tout en restant stupéfait par le parti choisi de respecter la structure gothique sans l'altérer. Les clochetons donnent une impression aérienne.

Nous trouvons un peu plus loin la salle des moines. Plus Le portail poussé, le regard est aspiré dans la profonde nef à trois niveaux d'élévation (grandes arcades, tribunes, claire-voie) deux collatéraux et huit travées. Cette nef est couverte de l'une des plus anciennes voûtes sur croisée d'ogives connues (début XIIe siècle). Le chœur gothique est également l'un des premiers du genre, avec son large déambulatoire, ses piliers à chapiteaux circulaires. Au centre de ce chœur est visible la dalle funéraire de Guillaume portant l'inscription suivante : " Ici repose l'invincible Guillaume le Conquérant, duc de Normandie et roi d'Angleterre, fondateur de cette maison, qui mourut l'an 1087. "



Vue générale de l'abbaye d'après Viollet-le-Duc.


précédente - suivante