Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Château-Gaillard

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Abbaye Saint-André de Lavaudieu, XIe, XVe siècles.


Textes et photos ©

Fondation :
  • Vers 1050.
Sous le règne de :
  • Henri Ier (1031-1060)
Grandes dates :
  • Vers 1050 : La terre de Comps appartient à l'abbaye de La Chaise-Dieu.
  • 1487 : L'établissement prend le nom de Vallis Dei (le vallon de Dieu).
  • 1718/1719 : Lavaudieu érigée en abbaye.
  • 1791 : Le clocher de l'église abbatiale est partiellement démoli.
Principal intérêt :
  • L'abbaye de Lavaudieu possède l'un des plus anciens cloitres romans conservés en France et le seul subsistant en Auvergne. Il est orné de sculptures envoutantes. L'abbatiale et le réfectoire possèdent des fresques remarquables. Le cadre naturel est exceptionnel.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1862. Propriété de la commune.
Bibliographie :
  • Chanoine Bernard Craplet, Auvergne romane.- La-Pierre-qui-Vire : Zodiaque, 1972.- 379 p.

L'histoire de Lavaudieu est intimement liée à celle de l'abbaye voisine de La Chaise-Dieu. Alors qu'il venait d'implanter sa communauté de moines sur les monts du Livradois, Robert de Turlande (saint Robert) songea à créer un établissement pour des moniales, dans un lieu moins soumis aux rigueurs du climat de montagne. C'est sur la dépendance de Comps (signalée parmi les possessions de La Chaise-Dieu dans un diplôme du roi Henri Ier daté de 1052), qu'il choisit de fonder ce second monastère. Il porta le nom de Saint-André-de-Comps jusqu'à la fin du XVe siècle, avant de prendre celui de Vallis Dei (le Vallon de Dieu) en 1487. Lavaudieu resta simple prieuré jusqu'au XVIIIe siècle et devint une abbaye en 1718 ou 1719.

Sa communauté fut dispersée à la Révolution. Le clocher subit alors l'ablation de sa flèche en pierre. Les bâtiments abbatiaux tombèrent à l'abandon et ne firent l'objet d'aucun soin durant 150 ans. L'abbaye fit ensuite l'objet d'importantes campagnes de restauration et de mise en valeur successives.




précédente - suivante