Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Ivry-la-Bataille

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Abbaye de Saint-Philbert-de-Grand Lieu, IXe, XIIe siècles.


Textes et photos ©

Saint-Philbert par Ermentaire :

Une fois n'est pas coutume, c'est un homme du IXe siècle qui nous donne la première description de l'église de Deas. Il nous communique au passage de précieuses indications sur les modifications apportées à compter de 836 par l'abbé Hibold. Ermentaire : "Le vénérable sarcophage avec son précieux trésor est descendu du brancard, puis placé dans le bras droit du transept de l'église qui, je l'ai dit, était construite en forme de croix. Quant au brancard, il fut suspendu au mur du côté gauche. Le plan de cette église n'avait pas été tracé pour recevoir une sépulture, mais l'abbé Hibold fit des transformations. Il abattit le premier mur de face, ainsi que toute la hauteur de la croisée du transept pour l'agrandir notablement. Puis il bâtit avec luxe un édifice pour déposer le sarcophage, et disposa tout autour trois absidioles. Je n'ajouterai rien au récit de ces modifications."

Saint-Philbert par Léon Maître :

" Ce n'est pas une église de village ordinaire, c'est un monument fait pour contenir une population nombreuse. Elle a 54 m de longueur, 8 mètres de largeur, sans compter les bas-côtés qui on chacun 2,75 m. L'architecte n'a pu concevoir ce vaste plan qu'à l'époque où il y avait une communauté à loger ou une grande affluence de pèlerins à recevoir. Après le IXe siècle, l'abbaye est tombée au rang de prieuré desservi par deux ou trois religieux qui n'auraient jamais entrepris pareille construction.

 

Le terrain choisi pour l'emplacement est légèrement déclive. L'édifice est orienté et présente un plan en croix latine dont les bras sont plus larges qu'on ne les fait ordinairement. L'arrière-chevet est plat, contrairement à ce qu'il devait être, et il est dominé par un chevet circulaire qui repose sur un massif rectangulaire. La grande nef est flanquée de deux collatéraux très étroits et d'ailleurs inégaux en largeur. Pas d'harmonie dans l'ensemble des lignes, ni de régularité dans les remaniements qui se manifestent de divers côtés, les collatéraux et le déambulatoire ne suivent pas le même alignement. "

L'ensemble est entièrement couvert d'une charpente en bois. Trois absidioles forment des chapelles dans le chevet rectangulaire. Ce chevet a subi de multiples transformations au cours des siècles. Le chœur a été aménagé avec déambulatoire, afin de permettre la circulation des fidèles autour de la dépouille de saint Philbert. C'est l'un des tous premiers du genre. Le sarcophage est installé dans une crypte, autrefois uniquement accessible par une petite fenêtre à l'est. Une inscription en latin, gravée dans la pierre, évoque peut-être la dédicace de l'église : " Aux ides de juin, dédicace au Dieu sauveur. " A la croisée du transept furent rajoutés de grands arcs à l'époque romane (XIIe siècle).




précédente - suivante