Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Chevreuse

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Basilique Notre-Dame d'Avioth, XIIIe, XVIe siècles.


Fondation :
  • 13ème siècle (seconde moitié).
Sous le règne de :
  • Saint Louis (1226-1270) ou Philippe III le Hardi (1270-1285).
Grandes dates :
  • 12e siècle : existence d'une église paroissiale dédiée à saint Brice.
  • Seconde moitié du 13e siècle : la masse des pèlerins venus vénérer une statue de la Vierge découverte miraculeusement, rend la construction d'un nouvel édifice indispensable.
  • 14e-15e siècles : Le chantier se poursuit.
  • 1539 : Construction de la chapelle Saint-Jean-l'Evangéliste.
  • 1652 : Le clocher frappé par la foudre.
  • 1721 : Reconstruction du clocher.
  • 1840 : La basilique est inscrite par Mérimée sur sa liste des 1 000 bâtiments à préserver.
  • 19e siècle : début de l'ère des restaurations.
Principal intérêt :
  • Edifice gothique (ou de type ogival) avec quelques apports Renaissance et présence de l'étonnante " Recevresse ", mais également de vitraux et d'une statuaire remarquables.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1840. Propriété de la commune d'Avioth.
Bibliographie :
  • ROZET (Abbé Y.) - Comprendre Avioth. - Verdun, 2000
  • IMAGES DU PATRIMOINE - Avioth - Inventaire des monuments historiques - Editions Serpenoise, ADAGP, 2000
  • DURLEWANGER (A.) - Notre Dame d'Avioth - Editions Delta, 1979
  • DELHOTEL (J.). - Bref recueil de l'état de l'église Notre-Dame d'Avioth - Ingersheim : Editions SAEP, 1981
  • DELHOTEL (J.). - Deux suppléments au "Bref recueil" de l'état de l'église Notre-Dame d'Avioth. - Ingersheim : Editions SAEP, 1992
  • JACQUEMAIN (Abbé J-M. L.). - Notre-Dame d'Avioth et son église monumentale. - Sedan, 1875 (reproduction disponible - Editions LACOUR-OLLE, 2005)
  • SCHAUDEL (L.). - Histoire d'Avioth et de son église. - Bar-le-Duc, 1891 - Mémoires de la Société des lettres, Sciences et Arts de Bar-le-Duc, Mémoire, 2e série, tome X, 1890 (reproduction disponible - Editions LACOUR-OLLE, 2006)
  • OTTMANN (A.). - Esquisse archéologique et historique de l'église Notre-Dame d'Avioth. - Nancy, 1859. (reproduction disponible - Editions LACOUR-OLLE, 2006)
  • ADAM (Abbé R.). - Avioth, histoire de son pèlerinage. Visite de sa Basilique. - Balan-Sedan, 1934 (Editions LACOUR-OLLE, 2006)
  • LEDOUX (S.M.) - Notre-Dame d'Avioth ou de Vie - Bar le Duc, 1902 (reproduction prochainement disponible - Editions LACOUR-OLLE, 2007)
  • SCHAUDEL (L.). - Avioth à travers l'histoire du comté de Chiny et du duché du Luxembourg- Description de l'église Notre-Dame d'Avioth. - ARLON, 1903 (reproduction prochainement disponible - Editions LACOUR-OLLE, 2007)
  • SOMMESOUS (Abbé R.). - Quelques lustres et un soleil - Edition du pèlerinage de Notre-Dame d'Avioth - Virton, 2007

L’implantation de la basilique dans ce petit village s'explique par le culte de la Vierge. Il existait à proximité, depuis le 12ème siècle, une église dédiée à saint Brice (d’où l’autre nom de la basilique « église paroissiale Saint-Brice »). La tradition populaire raconte qu’une statue de la Vierge fut découverte à proximité de l’endroit. Où qu’elle soit déplacée, elle était toujours retrouvée au même lieu. Le phénomène miraculeux attira des pèlerins sans cesse plus nombreux et la construction d’une église plus grande pour les accueillir apparut alors comme une évidence.

Le chantier du nouvel édifice débuta durant la seconde moitié du 13ème siècle, comme en témoignent encore les piles de l’abside et deux des piles de la nef. Le projet naissant ne fut pas achevé selon les plans d’origine, mais il évolua peu à peu.

Ainsi, au début du 14ème siècle, la construction des deux portails, des bas-côtés et des parties inférieures de la nef, vinrent compléter l’ensemble. Suivirent l’abside, le transept, la façade et les tours. Le début du 15ème siècle fut consacré à la réalisation des parties hautes de la nef. La basilique était pratiquement achevée à l’aube de la Renaissance. Seule la chapelle Saint-Jean-l’Evangéliste fut ajoutée en 1539, sur le croisillon sud du transept.

Frappé par la foudre en 1652, le clocher est reconstruit en 1721. La façade sud sera pour sa part restaurée de 1846 à 1850 par Boeswilwald. Ce même architecte officiera à nouveau en 1866, pour la reprise du sous-œuvre des murs et des piles des tours. Le travail sera poursuivi par Lenfant en 1867, puis par Lauzier à partir de 1890.

Tout au long du 20ème siècle la basilique sera réparée et restaurée autant que nécessaire. Depuis le commencement du 21ème siècle, elle suscite un regain d’intérêt qui va bien au-delà des pèlerins et des habitants du secteur. Elle bénéficie donc régulièrement de programmes de travaux. Les soubassements ont dernièrement été réparés, alors que la restauration des vitraux se prépare.




précédente - suivante