Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Montbrun

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Sainte Chapelle de Paris, XIIIe siècle.

Généralités - Historique - Diaporama

Fondation :
  • 1241 ou 1242
Sous le règne de :
  • Louis IX dit saint Louis (1226-1270)
Grandes dates :
  • Avril 1248 : la chapelle est consacrée.
  • 1383 : Charles VI refait édifier la flèche de la chapelle.
  • Entre 1483 et 1498 : Charles VIII transforme les vitraux de la rosace.
  • 1630 : la flèche de Charles VI disparaît dans un incendie.
  • 1793/94 : les révolutionnaires abattent la flèche de la chapelle.
  • 1836-1857 : campagnes de restauration.
  • 2008-2013 : nettoyage de sept verrières.
Principal intérêt :
  • La Sainte-Chapelle est un joyau de l'art gothique. Certains spécialistes considèrent même qu'elle en marque l'apogée. La chapelle du château de Saint-Germain-en-Laye semble en être le prototype. La Sainte-Chapelle du château de Vincennes [faire un lien], en est une copie assez fidèle.
Statut :
  • Classée Monument Historique en 1862. Propriété de l'Etat.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

Historique :

L’île de la Cité, dès le Xe siècle, est le siège du pouvoir royal. Hugues Capet y installe son conseil et son administration après le sacre de 987. C’est dans le palais de la Cité que, deux siècles et demi plus tard, Louis IX fait édifier la Sainte-Chapelle afin d’y exposer les reliques de la passion du Christ récemment acquises (notamment la couronne d’épines et les fragments de la croix). La chapelle est consacrée en avril 1248.

L’édifice va faire l’objet de nombreuses attentions. Charles VI passe commande en 1383 d’une nouvelle flèche au charpentier Robert Foucher. Charles VIII (1483-1498) transforme les vitraux de la rosace. La flèche, détruite lors d’un incendie en 1630, est reconstruite par ordre de Louis XIII. Les révolutionnaires enfin, en 1793/94, auront à cœur d’abattre la flèche, «haut» symbole de la royauté.

Ayant perdu son caractère sacré, la chapelle sert tour à tour de club monarchiste (sous le Directoire), de grenier à farine, puis de dépôt d’archives (à partir de 1803). Une grande campagne de restaurations (de 1836 à 1857) va donner à la Sainte-Chapelle l’aspect que nous lui connaissons aujourd’hui (mise en place d’une nouvelle flèche, remplacement des statues mutilées, décoration intérieure et verrières). Une nouvelle phase portant sur le nettoyage de sept verrières (verres, plombs, structures métalliques), est lancée en 2008. Elle devrait s’achever en 2013.

Description :

L'édifice, mesurant 36 m de long, 17 m de large et 42 m de haut (du sol extérieur au sommet du pignon de la façade), se compose de deux chapelles superposées à nef unique et porche d'entrée distinct (à l'origine).

La chapelle basse (destinée au personnel du Palais) sert de socle à l'édifice. Ses piliers massifs, supportant l'ensemble du poids des deux chapelles, ont permis aux bâtisseurs de limiter au maximum l'usage de la pierre pour la chapelle haute (destinée à recevoir les reliques) et ainsi créer un vaisseau de verre.

Les 600 m2 de vitraux se composent de huit verrières sur les flancs de la nef (15,35 m de haut pour 4,70 m de large chacune), de sept verrières sur l'abside (13,45 m pour 2,10 m) et d'une rosace (côté ouest) de 9 m de diamètre.
Une annexe à deux niveaux (sacristie et salle des actes et sceaux royaux) construite sur le flanc sud, près de l'abside, fut détruite (incendie ?) en 1777.




précédente - suivante