Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Palais des ducs de Bourgogne, Dijon

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





L'abbaye Saint-Georges de Boscherville, XIIe, XIIIe siècle.


Textes et photos ©


Plan de l'abbatiale et de la salle capitulaire (Document base Mérimée).

L’abbatiale :

A l'extérieur, la façade occidentale est percée sur deux niveaux de baies en plein cintre. Elles surmontent une unique porte avec voussures ornées de figures géométriques simples. Deux arcatures aveugles l'encadrent dans le style poitevin. Ce portail est dominé par deux sveltes tourelles parfaitement symétriques et identiques. La nef s'étire jusqu'au transept. La croisée est couronnée d'une massive tour-lanterne. Depuis les jardins reconstitués, il est possible d'admirer le chevet avec sa chapelle rayonnante et les absidioles des deux croisillons du transept.

A l'intérieur s'ouvre un espace d'une grande luminosité. La nef à huit travées et deux collatéraux est du plus pur style roman. Elle était à l'origine couverte d'une simple charpente, complétée au XIIIe siècle de voûtes d'ogives. Elle possède trois niveaux d'élévation avec en premier lieu une série de grands arcs (grandes arcades) en plein cintre retombant sur de massifs piliers. Vient ensuite une série de petites arcatures aveugles courant sur pratiquement tout le pourtour de l'édifice. Elle forme ainsi une sorte de " faux triforium ". Le niveau le plus élevé est percé de nombreuses baies (fenêtres hautes) apportant la lumière du soleil.

Le transept possède à chaque extrémité une tribune. A la croisée s'envole la tour-lanterne romane. Elle a également reçu une voûte gothique. Le chœur en abside est lui-aussi d'une grande luminosité, grâce aux baies sur deux niveaux qui percent les murailles. Il nous faut aussi noter, malgré la sobriété du décor, la présence de plusieurs sculptures romanes remarquables et notamment, dans le bras sud du transept, une scène représentant un combat de chevaliers.

La salle capitulaire :

Elle est accolée au bras nord de l'abbatiale. Sa construction remonte aux années 1175-1180 et elle présente un mélange de style roman finissant et de style gothique naissant. Trois baies romanes ouvraient sur le cloitre (disparu et figuré par des arbustes). Elles sont surmontées de trois baies en ogive. A l'intérieur, les arcs sur croisée d'ogive retombent sur des consoles. Statues-colonnes et chapiteaux historiés sont des restitutions récentes d'originaux trop endommagés.

Autres éléments :

Les magnifiques jardins à la française ont été restitués à partir de 1992. La chapelle des Tancarville (dernier vestige de la demeure seigneuriale des Tancarville) date de la fin du XIIIe siècle. Le bâtiment conventuel est pour sa part dû aux mauristes à partir de 1690.




précédente - suivante