Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Autour du
patrimoine :
Richesheures
et moi :


Trois monuments au hasard :
Palais ducal de Nancy
Abbaye du Mont-Saint-Michel
Dieppe

Traduction :
Partage :




L'abbaye de Jumièges, XIe, XIIIe siècle.


Textes et photos ©

De l'altière abbaye qui trônait autrefois fièrement dans une boucle de la Seine, ne restent plus aujourd'hui que des ruines. Elles sont toutefois d'une ampleur et d'une beauté encore saisissantes.

On pénètre dans l'enceinte par la porterie (XIIIe-XVe siècles) bien conservée et possédant de magnifiques voûtes d'ogives.

De l'abbatiale Notre-Dame subsistent essentiellement le pignon ouest encadré par deux fines tours jumelles, la nef à l'origine charpentée à deux collatéraux et 8 travées, qui culminait a 27 mètres, le pan occidental de la tour lanterne, une partie du transept et deux chapelles rayonnantes du chœur gothique. Celui-ci possédait un déambulatoire. L'intérieur de l'église devait être d'une grande clarté, grâce notamment aux nombreuses baies qui perçaient les murs de la nef et surtout grâce à la présence de l'imposante tour-lanterne, véritable puits de lumière caractéristique de l'architecture religieuse normande. Nous trouvons au revers de l'entrée une haute tribune.

Un petit passage voûté, dit "de Charles VII" (XVe siècle), emmène vers le second sanctuaire de l'abbaye : l'église Saint-Pierre. Cet édifice de dimensions plus modestes, n'en présente pas moins un intérêt architectural remarquable. Son porche et ses premières travées sont d'époque carolingienne. Difficile de déterminer si cette partie exceptionnelle est antérieure ou postérieure aux raids vikings. Elle pourrait dans la seconde hypothèse dater de la restauration du monastère par le duc de Normandie Guillaume Longue-Epée, vers 940. La découverte récente de fresques murales carolingiennes a encore renforcé les doutes à son sujet. Le reste de l'église est un mélange des styles roman et gothique.

Des bâtiments conventuels il ne subsiste plus rien, hormis le squelette de la salle capitulaire et les vestiges du cellier des moines (Fin XIIe siècle). A noter également la présence du logis de l'abbé, construit au XVIIe siècle dans le style classique.



précédente - suivante