Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Château de Brignac

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Abbaye de Montivilliers, XIe, XVIIIe siècle.


Textes et photos ©

Fondation :
  • En 684 ou 685 par saint Philibert.
Sous le règne de :
  • Le roi mérovingien de Neustrie Clotaire II (584-629).
Grandes dates :
  • IXe siècle : L'abbaye dévastée par les Vikings.
  • 1035 : Refondation de l'abbaye par le duc de Normandie Robert le Libéral.
  • 1065-1116 : Elisabeth abbesse. Début de la construction de l'église.
  • 1256 : Saint Louis donne pour l'entretien des pauvres de Montivilliers d'importantes terres.
  • 1369 : Les Anglais assiègent vainement Montivilliers.
  • 1419 : Les Anglais s'emparent de Montivilliers.
  • 1435 : Les Français leur reprennent la ville.
  • 1440 : Les Anglais enlèvent derechef Montivilliers.
  • 1449 : Les Français les en chassent définitivement.
  • 1517 : Fondation de la ville du Havre. Le déclin de Montivilliers s'annonce.
  • XIXe siècle : L'abbaye déserte est vendue par lots.
  • 2000 : Fin de la restauration des bâtiments conventuels.
Principal intérêt :
  • L'abbatiale possède dans le bras sud de son transept un curieux arc en plein cintre, comportant une vingtaine de claveaux sculptés particulièrement intéressants. Dans l'abbaye restaurée, la restitution du cloître en bois est du plus bel effet. Le charnier de Brisgaret possède une remarquable charpente et une riche décoration macabre.
Statut :
  • Abbaye classée Monument Historique en 1862. Propriété de la commune. Charnier de Brisgaret classé en 1886. Propriété de la commune.
Bibliographie :
  • Montivilliers, Histoire d'une ville et de son abbaye, Montivilliers, 1985.

Monasterium Villare est fondé à la fin du VIIe siècle dans la foulée de tous les principaux établissements monastiques de la Basse-Seine, sous l'épiscopat de saint Ouen (641-684), à Rouen. Il appartient donc à la même génération que Fontenelle (aujourd'hui Saint-Wandrille, en 649), Jumièges (en 654) et Fécamp (659). Saint Philibert, déjà à l'origine de Noirmoutier et de Jumièges, y installe une communauté de moniales sous la règle bénédictine. Montivilliers est alors, avec Pavilly et Fécamp, l'un des trois seuls monastères de femmes de la région. Le sanctuaire est entièrement détruit pendant les invasions scandinaves et la communauté se trouve dissoute de facto (IXe siècle). Le duc de Normandie Richard II (996-1026) appelle sur ses terres le réformateur clunisien Guillaume de Volpiano à l'orée du second millénaire. Guillaume commence par réformer la nouvelle abbaye d'hommes à Fécamp. Quelques moines viennent s'établir à Montivilliers, qui devient un prieuré de la Sainte Trinité de Fécamp.

En 1035, avant de partir en pèlerinage pour la Terre Sainte, le duc de Normandie Robert le Libéral (1027-1035) restaure la communauté de moniales à Montivilliers. Cet acte est considéré comme celui de la seconde naissance. L'une de ses tantes, Béatrix, devient la première abbesse et le restera 30 ans durant. Son successeur, l'abbesse Elisabeth (1065-1116), lance le chantier de l'église abbatiale. L'abbaye est également autorisée à se doter de fortifications.

L'abbaye prospère aux XIe et XIIe siècles grâce à la générosité des ducs de Normandie, rois d'Angleterre depuis décembre 1066. La commune de Montivilliers acquiert également une importante notoriété du fait de ses activités drapières et de tannerie. Par une charte datée de 1256 octroyée à Lillebonne, saint Louis concède un vaste domaine pour l'entretien des pauvres de la région. Le monastère se double alors d'un hôpital. La guerre de Cent Ans oblige l'agglomération à se doter d'une puissante enceinte urbaine de 1 500 m de long. En 1369, les Montivillons repoussent une première attaque anglaise. Les armées anglaises s'en emparent en 1419 et l'occupent jusqu'en 1435, date à laquelle les forces armées de Charles VII leur reprennent la place. Les Anglais se rendent derechef maître des lieux en 1440. Les Français la libèrent définitivement en 1449.

La fondation du Havre en 1517 annonce le déclin des deux grands centres économiques historiques de la région que sont Harfleur et Montivilliers. La ville adhère à la Ligue durant les guerres de Religion. Elle ne semble cependant pas souffrir beaucoup de ces terribles événements. Déjà sur le chemin de la décadence au XVIIIe siècle, l'abbaye est fermée à la Révolution et ses bâtiments conventuels vendus sans être toutefois complètement détruits.




précédente - suivante