Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Arsenal et Corderie Royale de Rochefort

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Eglise Saint-Maclou et vieille ville de Rouen.

Généralités - Description - Diaporama

Textes et photos ©

Les vieux quartiers sont aménagés en circuit piétonnier. Cette sage précaution facilite la découverte paisible du patrimoine de la ville.

Eglise Saint-Maclou :

Une ancienne tradition parle d'une petite église installée dans le secteur de l'actuel quartier Saint-Maclou au Xe siècle. Cela correspond à la fin des invasions scandinaves et aux premières décennies d'existence du duché de Normandie. Reconstruite au XIIIe siècle, elle s'écroule en 1432, pendant l'occupation anglaise. Elle est rebâtie à partir de 1437 sous la baguette de Pierre Robin, maître maçon à la solde du roi Henri VI. Le chantier s'étire sur plusieurs décennies. Sa dédicace ne survient qu'en 1521. L'église Saint-Maclou est aujourd'hui cachée derrière le palais épiscopal. Elle constitue un véritable chef-d'œuvre du gothique flamboyant. Les trois portails percés sous cinq baies sont finement ciselés et possèdent des vantaux Renaissance couverts de scènes bibliques (Ancien et Nouveau Testament). La tour-lanterne est coiffée d'une haute flèche néogothique. Il faut notamment à l'intérieur remarquer le buffet d'orgues (1521). La tour lanterne a été obstruée.

Aître Saint-Maclou :

L'aître Saint-Maclou est l'un des derniers charniers pour pestiférés connus en France. Il est également l'un des mieux conservés. Crânes et tibias ornent les poutres et ne laissent planer aucun doute sur la destination de l'édifice. Un chat momifié accueille les visiteurs à l'entrée.

Place du Vieux Marché :

Lieu des exécutions au Moyen Age, elle servait également de place de commerce. Il y subsistait avant la construction de l'église Jeanne d'Arc, de fort anciennes halles. A l'endroit du bûcher où fut immolée l'héroïne lorraine, a été dressée la grande Croix de la Réhabilitation. Les vestiges du pilori ont été mis à jour au nord. La toiture de la moderne église Sainte Jeanne-d'Arc imite les flammes du supplice. On y admire à l'intérieur les vitraux de l'église Saint-Vincent, détruite en 1944. Non loin de là se trouve la maison natale du tragédien Pierre Corneille.

Le beffroi et le Gros Horloge :

Le beffroi est le symbole de la liberté communale. Il fut érigé à la fin du XIVe siècle, sur l'emplacement de celui détruit en 1382 par le roi Charles VI en représailles après la Harelle. De son sommet s'ouvre un vaste panorama sur la vieille ville. Il domine le Gros Horloge.
Le Gros Horloge date pour sa part du XVIe siècle. Un arc surbaissé enjambe l'étroite rue du même nom. Chacune de ses deux faces comporte un cadran horaire en plomb doré, avec un semainier et un œil-de-bœuf donnant les différentes phases de la lune. On admire sous la voûte une sculpture représentant saint Jean-Baptiste rassemblant les brebis du Seigneur.

Maisons anciennes :

De la place du Vieux Marché à l'abbatiale Saint-Ouen, le parcours est balisé d'innombrables maisons à colombages (XVe-XVIe siècles).

Musées :

Rouen compte quantité de musées remarquables. A noter tout particulièrement pour la richesse de leurs collections, le Musée des Beaux Arts, le Musée de la Céramique, le Musée des Antiquités de Seine-Maritime et le Muséum d'Histoire Naturelle. Liste non exhaustive.




précédente - suivante