Monuments :
Antiquité
Sites gallo-romains
Visites 3D

Moyen âge
XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Roche-Guyon

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Camp d'Attila à La Cheppe, Champs Catalauniques.

Généralités - Historique - Diaporama

Textes et photos ©

Fondation :
  • Ier siècle av. J.-C.
Sous le règne de :
  • Gaule.
Grandes dates :
  • 451 : Bataille des Champs Catalauniques autour de Châlons-en-Champagne.
Principal intérêt :
  • Le camp de La Cheppe fait sans doute partie des fortifications celtiques les mieux conservées en France. Son ampleur colossale témoigne de l'importance du peuple des Catalaunes au temps de la conquête de César.
Statut :
  • Classé Monument Historique en 1862. Propriété de la commune et privée.
Bibliographie :
  • Pas de référence pour le moment.

Des fouilles archéologiques ont révélé que le camp est construit au premier siècle avant notre ère. La tribu celtique des Catalaunes occupe alors la région. Après la conquête de César, elle doit progressivement perdre son importance au profit de Durocatalaunum (Châlons), d'abord simple vicus, puis cité des Catalaunes au Bas-Empire. Le site est directement mentionné en 850 sous la forme " Vetus Catalaunum " (Vieux Châlons). A compter du XVIIe siècle, certains historiens font, sans preuve réelle, du camp de La Cheppe, le théâtre de la bataille des Champs Catalauniques, qui opposa le romain Aetius et ses légions essentiellement composées de Germains, aux cavaliers Huns d'Attila. Napoléon III, passionné d'histoire ancienne, fit réaliser des campagnes de fouilles dans le secteur afin de découvrir des traces de l'affrontement, sans succès. C'est approximativement de cette période que date l'appellation Camp d'Attila.

La camp est dressé sur la rive droite de la Noblette, petit affluent de la Vesle. Il dessine une enceinte ovoïdale de 1785 m de long, pour 22 ha de surface intérieure. L'espace dégagé mesure 554 m dans sa plus grande longueur et 460 m dans sa plus petite. Le rempart était percé de trois portes, à l'est, à l'ouest et au nord. Il oscille entre 4 et 5 m de hauteur, pour des fossés de 8 à 10 m. Il était à l'origine surmonté d'une palissade en bois. Le volume de terre déplacé a été estimé à 200 000 m3. Il borde l'ancienne voie romaine reliant Toul à Reims et avait peut-être une destination première de place commerciale. Le Gros Châtelet est une motte castrale érigée au sud durant la période médiévale.




précédente - suivante