Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Abbaye de Fontaine-Guérard

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Château de Berzé-le-Châtel, XVe siècle.


Fondation :
  • Apparaît en 933 dans le Cartulaire de Cluny.
Sous le règne de :
  • Raoul (923-936).
Grandes dates :
  • 1150 : Mention de la chapelle castrale Saint-Sébastien.
  • V. 1420 : La place est l'objet d'une âpre lutte entre Armagnacs et Bourguignons.
  • 1471 : Louis XI assiège le château.
  • 1591 : Berzé pris une dernière fois.
  • Apr. 1817 : Début de la phase de restauration dans l'esprit romantique.
Principal intérêt :
  • Berzé le Châtel est l'un des exemples les plus tardifs de château féodal bourguignon, renforcé par Charles le Téméraire au cours de sa lutte contre le roi de France. La première enceinte est un bon exemple de fortification adaptée aux armes à feu légères dans le dernier tiers du XVe siècle.
Statut :
  • Classé Monument Historique. Propriété privée.
Bibliographie :
  • Contenson (de) L. , Description architecturale du château de Berzé-le-Châtel, Mâcon, 1910.

Berzé-le-Châtel est situé sur une colline dominant la vallée de la Petite-Grosne. La place forte, mentionnée dans le cartulaire de l'abbaye de Cluny (castrum Bertiacum) dès 993, est édifiée sur une position clef qui lui permet notamment de contrôler la route menant du Morvan à Mâcon. D'abord propriété de la famille de Berzé, elle passe au milieu du XIVe siècle aux sires de Beaujeu, puis dans une branche de la famille de Savoie. En 1418, elle devient propriété des Ducs de Bourgogne et échoit aux Rochebaron vers 1430.

La forteresse est le théâtre de multiples affrontements : entre Armagnacs et Bourguignons au début du XVe siècle, entre Français de Louis XI et Bourguignons de Charles le Téméraire (1471), puis durant les guerres de Religion (dernière fois prise en 1591), avant de devenir le centre d'une exploitation agricole. Restauré au XVIIe siècle mais pillé à la Révolution, l'édifice est adapté aux conceptions esthétiques romantiques après 1817.

 




précédente - suivante